Economie

Amazon dévoile pour la première fois le montant de ses impôts en France

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vu sur le web Combien Amazon paye pour ses impôts en France ? L'entreprise américaine, régulièrement soupçonnée d'évasion fiscale par les associations, a révélé mercredi 18 décembre le montant de ses prélèvements obligatoires.

Amazon dévoile pour la première fois le montant de ses impôts en France
En octobre, Amazon a également ouvert un nouveau centre de distribution à Brétigny-sur-Orge (Essonne).
© Amazon

Exercice de transparence inédit pour Amazon. Mercredi 18 décembre, le géant américain du numérique a révélé pour la première fois le montant de ses impôts en France. Régulièrement accusé d’évasion fiscale, l’entreprise veut prouver sa contribution à l’économie française.

250 millions d’euros de prélèvements obligatoires

En 2018, “les prélèvements obligatoires liés aux activités d’Amazon en France se sont élevés à plus de 250 millions d’euros”, révèle un communiqué du groupe cité par Le Soir. Parmi ces 250 millions d’euros, 150 millions d’euros représentent des prélèvements directs (impôt sur les sociétés, cotisations patronales, impôts locaux…) et 100 millions d’euros sont collectées par Amazon pour le compte de l’Etat français (TVA, cotisations sociales et salariales…).

Autre donnée révélée par Amazon France : son chiffre d’affaires. En 2018, l’antenne française a réalisé un résultat de 4,5 milliards d’euros. A l’échelle mondiale, ce nombre grimpe à 232,9 milliards de dollars (soit environ 209,3 milliards d’euros).

Amazon argumente sur ses investissements

Ces nombres vont-ils apaiser les détracteurs d’Amazon ? En octobre, l’association altermondialiste Attac ciblait l’entreprise lors d’une action contre “l’impunité des multinationales”.

Le spécialiste du commerce en ligne et du cloud est souvent soupçonné de déclarer un chiffre d’affaires qui ne correspond pas à la réalité de ses activités en France. L’entreprise pourrait ainsi s’acquitter d’impôts dans des pays à la fiscalité plus avantageuse. Ces craintes ont suffisamment pesé au gouvernement pour porter l’adoption de la taxe GAFA, entrée en vigueur début 2019 malgré les reproches des Etats-Unis.

L’e-commerçant est également critiqué pour son impact négatif sur l’économie locale. Sur ce point, il riposte avec d’autres chiffres et revendique 6,8 milliards d’euros d’investissements en France depuis 2010. En octobre, Amazon a également ouvert un nouveau centre de distribution à Brétigny-sur-Orge (Essonne). Même s’il s’agit d’un site robotisé, l’inauguration va permettre de créer plus de 1 000 emplois en CDI selon l’entreprise.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

19/12/2019 - 12h10 -

Oui, super ! 2.2 % sur les prélèvements direct. J'aimerais bien en payer autant !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte