Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Alland & Robert met la gomme sur la R&D

, , , ,

Publié le

La PME familiale de 70 personnes qui réalise un quart des ventes mondiales de gomme d’acacia lance un programme de recherche de 6 millions d’euros pour diversifier ses marchés.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer


Gomme d'acacia

Vous ne la connaissez sans doute pas mais vous en avez sûrement consommé. La gomme d’acacia, autrement nommée gomme arabique, est un exsudat qui s’écoule de la branche de l’arbre, récoltée en Afrique dans le sud du Sahel, et utilisée comme additif alimentaire dans des boissons, des yaourts, des confiseries, des chewing-gums…. La PME française Alland & Robert, fondée en 1884 et basée à Port-Mort (Eure), détient 25% d’un marché mondial de 60.000 tonnes par an. Elle va consacrer 6 millions d’euros à la recherche sur 5 prochaines années  pour maintenir et développer ses positions. Un investissement important pour une entreprise de 70 personnes, qui doit réaliser cette année un chiffre d’affaires d’environ 36 millions d’euros.

Installée dans l’Eure, en Normandie, Alland & Robert lance en janvier 2016 un nouveau programme  de recherche avec le laboratoire IATE (Ingénierie des agropolymères et technologies émergentes), à Montpellier, avec lequel elle collabore déjà depuis trois ans. "Le programme comporte un volet fondamental, qui vise à mieux connaître la composition de la gomme, sa structure, ses propriétés rhéologiques, etc. En parallèle, nous lançons des projets d’innovation sur de nouveaux usages", précise  Frédéric Alland, le cinquième du nom à diriger l’entreprise familiale depuis sa fondation il y a 131 ans.

Des propriétés à élucider

Car la gomme a beau être récoltée et utilisée de longue date (les égyptiens l’ont utilisée il y a 3000 ans pour les bandages de momies), et industrialisée depuis des décennies, ses propriétés fondamentales ne sont pas entièrement élucidées, et sont la clé pour développer de nouvelles applications.

La gomme d’acacia, récoltée sur des arbres sauvages dans la ceinture de l’Afrique comprise entre le Sénégal à l’ouest et l’Ethiopie à l’est, où elle est utilisée localement, est aussi exportée, pour l’essentiel à partir de trois pays (Soudan, Tchad, Nigeria), pour devenir… le E414, un additif alimentaire aux propriétés émulsifiantes, stabilisantes, épaississantes… Sur ce marché, Alland & Robert est en concurrence avec le groupe irlandais Kerry, mais aussi des PME comme Nexira (France), Willy Benecke (Allemagne), ou TIC Gums (Etats-Unis).

Dans l’usine d’Alland & Robert, la matière première importée en sacs de 50 kg est mise en suspension dans l’eau, nettoyée, puis séchée dans des tours d’atomisation pour donner un produit final sous forme de poudres. La maîtrise du procédé est essentielle : "La gomme est une matière première naturelle, soumise à des variations : le but est d’arriver à fabriquer des produits aussi homogènes qu’un produit de synthèse. C’est pourquoi les connaissances fondamentales sur la gomme sont indispensables", explique Frédéric Alland.

Un investissement de 400 000 euros en instrument

La PME familiale a investi depuis 2012 dans une série d’équipements de recherche pour caractériser et comparer les gommes - constituées d’un polymère polysaccharide complexe - mais aussi les émulsions, qui sont des dispersions de gouttelettes que l’on retrouve dans de nombreuses applications. Ces instruments de pointe - un investissement de 400 000 euros au total - sont installés à Montpellier et mise à disposition des chercheurs du laboratoire IATE, pour les études fondamentales mais aussi pour développer de nouvelles applications. "Nous voulons inventer de nouvelles solutions texturantes à base de gomme d’acacia et d’autres produits végétaux", indique Frédéric Alland. Des alternatives purement végétales aux texturants d’origine animale (gélatine) ou de synthèse.  Un pari, pour la PME familiale, qui a pour objectif de lancer et vendre ces nouveaux produits d’ici 5 ans.

Thierry Lucas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle