Alain Juppé : "je suis fasciné par l'impression 3D et les voitures autonomes"

Dans un billet de blog paru le 4 janvier, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, esquisse l’économie de l’avenir, en insistant sur le développement durable, l’économie sociale et solidaire, mais aussi sur l’économie du partage.

Tel un "maker" californien, il y dit sa fascination pour les véhicules autonomes et les imprimantes 3D.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alain Juppé :

Alain Juppé, le maire de Bordeaux et probable candidat aux primaires de la droite et du centre a livré en ce début d’année sur son blog (il est un des premiers hommes politiques à en tenir un) sa vision de l’économie du XXIe siècle. On y retrouve toutes les idées du moment : environnement, économie circulaire ou encore impressions 3D.

Le maire de Bordeaux rappelle l’importance de la croissance pour régler les grandes questions économiques et sociales de la France : le chômage et la situation des finances publiques. Mais, insiste-t-il, "ce serait une grave erreur de penser que nous pourrons renouer avec la croissance que la France et l’Europe ont connue pendant les décennies d’après-guerre, ce qu’on a appelé les Trente Glorieuses."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Et l’ancien Premier Ministre de Jacques Chirac de rappeler l’importance d’une croissance respectueuse de l’environnement, évoquant les expériences menées dans la capitale de l’Aquitaine.

chantre d’une économie apaisée

Plus original, il s’interroge aussi sur la forme de l’entreprise du XXIe siècle. S’il insiste sur le rôle central de l’entreprise et du marché (régulé, forcément régulé) dans la production de richesses, Alain Juppé évoque le rôle des entreprises sociales et solidaires "qui représentent 10% du PIB et 12% des emplois privés en France". Alain Juppé se fait alors quasiment le chantre de ce qu’on pourrait appeler une économie apaisée et qui s'opposerait aux excès de la finance et son goût illimité pour le lucre (le fameux comportement greedy prêté aux traders de Wall Street). D’un côté il imagine des entreprises qui auto-limiteraient leur recherche du profit à tout prix, préférant réduire "les dividendes et [encadrer] l’éventail des salaires pour ré-investir davantage dans [leur] projet" ; de l’autre, il note l’émergence de l’économie du partage dont s'emparent les consommateurs.

"Ces nouveaux comportements bouleversent profondément la relation à la production et à la consommation, et donc au travail. Notre approche traditionnelle du temps de travail, de la durée du travail, dans la semaine, dans l’année ou dans la vie risque fort de se trouver complètement décalée par rapport aux attentes ou aux comportements dans le monde réel", analyse le maire de Bordeaux, qui, évoquant la transformation numérique, avoue sa fascination pour la voiture sans chauffeur et les imprimantes 3D.

Le politique ne change plus le monde, il l'accompagne

Pour Alain Juppé, toutes ces évolutions doivent rendre le politique modeste, car le temps où il est pouvait promettre de changer le monde est révolu. Désormais, il peut au mieux l’accompagner, pourvu qu’il se soit donné la peine de le comprendre préalablement... ce à quoi il s’évertue dans ce post de blog.

A ceux qui seraient tentés, dans son camp ou chez ses opposants, de rappeler son âge pour le disqualifier, le maire de Bordeaux signe ainsi le billet le plus hipster de la rentrée en intégrant les évolutions les plus récentes de la sphère économique. Une chose est sûre : il peut se prévaloir d’être l'un de ceux qui observent et cherchent à comprendre le monde plutôt que d’évoquer des formules toutes faites se référant à un passé qu’il faudrait regretter, forcément regretter.

Christophe Bys

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS