Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Akka Technologies a encore bel appétit

, ,

Publié le , mis à jour le

Le groupe international d’ingénierie et de conseil en technologie Akka Technologies est entré dans une nouvelle phase d’accélération. Il affiche en 2015 un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros, et de grandes ambitions pour 2016.

Jouant à la fois sur la croissance organique et sur les acquisitions, le groupe d’origine lyonnaise a dépassé les objectifs communiqués en début d’année. A 1001,7 millions d’euros, les ventes ont progressé de 13,1%.  Le résultat opérationnel d’activité (60,8 millions) croît de 10,5% et le résultat net (32,6 millions) de 19,8%.

L'international tire la croissance

"Toutes les business unit sont en croissance", souligne Nicolas Valtille, le directeur financier. Les activités internationales signent une progression de 53% grâce notamment à trois acquisitions : Epsco, Matis et Corialis. Ce sont l’Espagne, la Suisse, l’Italie et la Belgique qui en profitent les plus. Les activités allemandes ont un peu moins performé avec +2,2%, mais ont confirmé leur retournement, notamment grâce au secteur de l’automobile. Même si "la gouvernance n’est pas encore stabilisée avec Daimler (MBTech)", reconnaît le directeur financier. Pour autant, "de nouveaux clients importants ont été gagnés dans l’automobile, tels les groupe Volkswagen et BMW", indique le PDG Maurice Ricci.

D’autres nouveaux entrants, Jaguar, Land Rover, Boeing ou encore Embraer, confirment le solide positionnement du groupe sur les deux piliers que sont l’automobile et l’aéronautique, qui représentent les deux tiers de son activité. En France c’est également l’automobile qui tire la croissance avec +6,7 % à 470 millions d’euros, alors que les opérations ont stagné dans l’aéronautique. Une stagnation due en grande partie au recul de la demande chez Airbus. Mais un premier référencement a également été obtenu dans les télécoms, auprès du groupe Orange.

Des ambitions intactes

Après le renforcement de la croissance constatée en France et en Allemagne au dernier semestre et en dépit des incertitudes macro-économiques de ce début d’année, Akka anticipe pour 2016 une croissance organique dans chacune de ses business units et ne s’interdit pas d’autres acquisitions.

"Pour des montants de moins de 50 millions d’euros, elles viseront à apporter une nouvelle expertise et une nouvelle technicité. Pour des prises de contrôle plus importantes, elles devront jouer un rôle structurant pour le groupe", détaille Maurice Ricci. La recherche d’une taille critique dans une région demeure un vrai enjeu. Car "la proximité avec le client reste un vrai critère de performance", poursuit le PDG.

A l’horizon 2018, un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros est visé, pour un résultat opérationnel de 100 millions. Avis à la concurrence ! L’ex-petit groupe lyonnais, devenu l’un des leaders du secteur du conseil en technologie, a toujours bel appétit, et les moyens de ses ambitions.

Didier Ragu

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle