Airbus discute avec les autorités de régulation européennes d'une boite noire éjectable

Airbus a entamé des discussions avec les autorités de régulation européennes au sujet de la possibilité de fabriquer des enregistreurs de vol éjectables pour ses A380 et ses A350, qui pourraient ainsi devenir les premiers avions civils à être dotés d'une telle technologie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus discute avec les autorités de régulation européennes d'une boite noire éjectable
Airbus a entamé des discussions avec les autorités de régulation européennes au sujet de la possibilité de fabriquer des enregistreurs de vol éjectables pour ses A380 et ses A350, qui pourraient ainsi devenir les premiers avions civils à être dotés d'une telle technologie. /Photo prise le 4 décembre 2014/REUTERS/ Régis Duvignau

Airbus veut fabriquer des enregistreurs de vol éjectables pour ses A380 et ses A350. Ils seraient alors les premiers avions civils à être équipés d'une telle technologie. L'avionneur européen a ajouté le 12 janvier ne pas exclure de doter les nouvelles versions de ses avions A330 et A320 d'un tel équipement.

Ces discussions entre Airbus et l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) interviennent au moment où les autorités du monde entier se demandent s'il ne faut pas préconiser des "boîtes noires" éjectables. Une équipe de plongeurs de la marine indonésienne a mis deux semaines pour récupérer l'enregistreur des paramètres de vol de l'Airbus d'AirAsia, qui s'est abîmé fin décembre en mer de Java avec 162 personnes à bord.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

une techno utilisée dans les avions militaires

Déjà utilisée depuis des décennies dans les avions militaires, des enregistreurs éjectables se détachent de l'avion lors d'un accident et flottent à la surface en émettant un signal de détresse satellite.

"Airbus travaille avec l'AESA (...) et d'autres parties prenantes pour faire avancer l'adoption d'une telle solution dans tout le secteur", a dit un porte-parole d'Airbus, ajoutant qu'il était impossible de dire quand un tel équipement serait installé dans des avions du constructeur. L'AESA s'est refusée à tout commentaire.

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS