Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Air France, Etam, Alstom… ces mauvais payeurs sanctionnés par Bercy

Astrid Gouzik ,

Publié le , mis à jour le 07/09/2016 À 15H04

La DGCCRF a publié le nom de seize entreprises sanctionnées pour ne pas avoir payé leurs fournisseurs à temps. Parmi celles-ci, Air France, San Marina, Etam ou encore Alstom Grid. 

Air France, Etam, Alstom… ces mauvais payeurs sanctionnés par Bercy © Dave Dugdale - Flickr CC

C'était une mesure phare du plan instauré par Emmanuel Macron pour réduire les délais de paiement. Le ministre de l'Economie a beau avoir présenté sa démission le 30 août dernier, Bercy continue de procéder au "name and shame" qu'il avait instauré.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié, le mardi 6 septembre, la liste des entreprises sanctionnées pour ne pas avoir payé à temps leurs fournisseurs (voir le graphique ci-dessous). C'est Alstom Grid qui a écopé de l'amende la plus conséquente : 375 000 euros. Air France a, de son côté, été contraint de s'acquitter d'une amende de 100 000 euros en juin dernier.

En 2015, SFR, Numéricable, Airbus Helicopters, Paul Prédault et Comasud avaient déjà fait l’objet d’une sanction administrative pour les mêmes raisons. Des sanctions en ligne avec l'un des engagements du gouvernement : durcir le dispositif des sanctions contre les mauvais payeurs. Et pour cause, au deuxième trimestre 2016, les retards de paiement en France atteignaient 12,2 jours. L'amélioration est nette par rapport à la même période un an plutôt, quand ils dérapaient à 13,6 jours.

Ce retard sont "gravement préjudiciables à la rentabilité des entreprises créancières parce qu’ils leur imposent d’obtenir des financements de court terme auprès de leur banque. Ces retards ont un impact négatif sur leur trésorerie, sur leur compétitivité, voire, pour les plus fragiles d’entre elles, sur leur existence", rappelle la DGCCRF. En juin dernier, Emmanuel Macron estimait même qu'ils étaient un "frein à la reprise économique".
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/09/2016 - 13h57 -

L'état devrait déjà commencer par donner l'exemple avant de taper sur les entreprises !!!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle