Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Agnès Pannier-Runacher, une fidèle de la première heure pour épauler Bruno Le Maire à Bercy

Solène Davesne ,

Publié le , mis à jour le 16/10/2018 À 16H30

L'inspectrice des Finances Agnès Pannier-Runacher remplace Delphine Gény-Stephann comme secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie Bruno Le Maire. 

Agnès Pannier-Runacher, une fidèle de la première heure pour épauler Bruno Le Maire à Bercy
Agnès Pannier-Runacher, nouvelle secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie.

À Bercy, c’est un changement d’équipe limité qui devrait s’opérer. La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie Delphine Gény-Stephann est remerciée. La polytechnicienne était l’un des profils issus de la société civile. Elle avait effectué douze ans de carrière dans l’industrie chez Saint-Gobain. Pas assez politique, peu à l’aise dans ses interventions, elle n’a finalement pas convaincu et n’a pas réussi à s’imposer face au ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Elle n’est pas parvenue à s’imposer sur certains dossiers – les secrétaires d’État étant amenés à seconder le ministre sur tous les dossiers, sans portefeuille précis –  et au final, intervenait peu sur les sujets industriels, sa spécialité a priori.

Passage chez Faurecia

Pour la remplacer, le gouvernement opte pour un profil beaucoup plus politique. Fidèle macroniste de la première heure, Agnès Pannier-Runacher, 44 ans, était jusqu’à présent la numéro deux de la Compagnie des Alpes, filiale de la Caisse des dépôts qui opère des stations de ski et des parcs d'attraction en France.

Diplômée d’HEC et de l’ENA, l’inspectrice générale des Finances, avait déjà été pressentie l’an dernier pour prendre la tête de la Caisse des dépôts, le bras financier de l’État où elle a effectué l’essentiel de sa carrière.

Son expérience de l’industrie est limitée à un passage éclair d’un an chez Faurecia, comme directrice de la division clients de l’équipementier en 2012, où elle assurait les relations commerciales avec GM Europe, Volvo, Jaguar et Land Rover. Elle avait été auparavant en 2009 membre du conseil exécutif du Fonds stratégique d’investissement (FSI), depuis intégré dans Bpifrance. Elle siège aussi depuis 2009 au conseil d’administration du groupe parapétrolier Bourbon et en préside le comité d'audit depuis 2012.

Chargée de la "reconquête industrielle"

A Bercy, Agnès Pannier-Runacher "aura une responsabilité particulière sur la reconquête industrielle", a indiqué Bruno le Maire lors de la cérémonie de passation de pouvoirs, à la mi-journée. "Nous avons commencé à engager cette reconquête, puisque nous créons des emplois industriels pour la première fois depuis dix ans dans notre pays", a-t-il estimé, faisant de l'industrie du futur l'un de ses chantiers prioritaires. "Nous voulons faire de la France la première nation en Europe en matière de nouvelles technologies, ça n'exclut pas de se battre pour chaque emploi industriel sur le territoire. Nous nous battons pour les emplois qui existent, et nous préparons en même temps ceux du futur".

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle