Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Accélération de la quête de noyaux exotiques

Publié le

Accélération de la quête de noyaux exotiques
Vue d’une partie de la Ligne de transport haute énergie (LHE) de Spiral2.

À partir de la mi 2017, les physiciens du Ganil (Grand accélérateur national d’ions lourds), laboratoire du CEA et du CNRS en Normandie, vont devenir très créatifs. À l’aide du nouvel accélérateur Spiral2, ils ont l’intention de rajouter des cases au tableau périodique des éléments de Mendeleïev. Spiral2, en accélérant des ions pour les projeter sur des cibles, doit, en effet, créer des noyaux d’atomes “superlourds”, dits “exotiques” parce qu’ils n’existent pas à l’état naturel, et tester ainsi le nombre de protons et de neutrons que l’on peut faire tenir ensemble dans un noyau. L’équipement, un investissement de 138 millions d’euros, produira un faisceau dix fois plus intense que le précédent. L’accélérateur linéaire de 40 mètres et ses trois salles d’expériences, à dix mètres sous terre, permettront de progresser en physique fondamentale (connaissance de forces nucléaires, astrophysique…). On y étudiera aussi de nouvelles voies pour produire des radio-isotopes à usage médical, et la création de membranes de filtration microporeuses. Enfin, Spiral2 testera la tenue aux rayonnements de composants électroniques et de divers matériaux pour des applications spatiales. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle