Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

À Rome, il est désormais possible d'échanger des bouteilles en plastique contre des tickets de métro

Rémi Amalvy , ,

Publié le

La mairie de Rome a installé plusieurs machines dans différentes stations de métro de la ville. Contre quelques centimes crédités sur une application de transports, elle recueillent les bouteilles en plastiques des usagers. De quoi faire un peu d'économies en achetant des tickets, tout en réduisant le nombre de déchets. Le projet est à l'essai pendant un an.

À Rome, il est désormais possible d'échanger des bouteilles en plastique contre des tickets de métro
La maire de Rome Virginia Raggi en train d'essayer la machine de collecte.
© Virginia Raggi / Twitter

Depuis fin juillet, il est possible à Rome d’échanger des bouteilles en plastique contre des tickets de métro. Plusieurs machines ont été installées dans différentes stations de la ville (Cipro Ligne A, Piramide Ligne B et San Giovanni Ligne C) afin de recueillir les contenants. Ceux-ci sont ensuite envoyés dans des usines de recyclage.

À chaque dépôt, l’usager reçoit l’équivalent de 0,05€ en points sur My Cicero ou TabNet, deux applications mobiles qui permettent, entre autre, d’acheter des titres de transports. Sachant qu’un ticket coûte 1,50€ dans la capitale italienne, il faudra ramener 30 bouteilles pour pouvoir en acheter un.

Cela peut paraître beaucoup, mais c’est autant de plastique recueilli qui ne polluera plus les rues de la ville. Avant de la généraliser, et afin de déterminer si l’idée séduit les utilisateurs, les autorités procèdent actuellement à une phase d’essai de douze mois. Une première dans une capitale européenne, selon la maire de Rome Virginia Raggi.

Un premier pas 

Sur Facebook, le ministre de l’Environnement Sergio Costa a déclaré que dans l’idéal, "il faudrait réduire la consommation de plastique et d’opter pour des bouteilles réutilisables". En attendant "il est désormais possible d’échanger [les bouteilles plastiques] contre des tickets". La ville espère aussi que cette initiative permettra de réduire le nombre de fraudeurs.

À l’origine du projet, le souhait de longue date de réduire les déchets de Rome. Depuis des décennies, la ville est confrontée à une pollution croissante liée à des problèmes de gestion par les pouvoirs publics, et à des entreprises trop peu écoresponsables. Le scandale a définitivement éclaté en 2013 lors de la fermeture de la déchetterie de Malagrotta pour raisons sanitaires.

Depuis, la municipalité peine à trouver une véritable alternative viable, et il n’est pas rare de voir des piles de déchets s’amonceler au coin des rues. S’il se généralise, le système d’échange des bouteilles pourrait représenter un début de solution dans la réduction de ce trop-plein.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle