Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

A Paris, grand brainstorming et petits pas pour développer la finance verte

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

Le troisième Climate finance day est placé sous le signe de l’accélération de l’effort des acteurs de la finance. Les actions mises en place ne sont pas encore suffisantes et doivent être multipliées. Industriels, banques, investisseurs ont profité de cette journée, juste avant le One Planet Summit, pour faire part de nouveaux engagements.

A Paris, grand brainstorming et petits pas pour développer la finance verte
Neuf entreprises ayant émis des Green bonds pour un montant total de 26 milliards d’euros ont annoncé lors du Climate finance day leur engagement de stimuler ce marché.
© Paulo Whitaker

Le troisième Climate finance day aura-t-il autant de retentissement que le premier ? Cette journée dédiée à la finance verte, organisée par le ministère de l’Economie et Paris Europlace, se tient le lundi 11 décembre, juste avant le One Planet Summit lancé par Emmanuel Macron.

En 2015, quelques mois avant la COP 21, la première édition de cette journée mondiale dédiée à la finance verte avait marqué le point de départ de l’engagement des investisseurs en faveur du climat. Axa, l’assureur français, s’était notamment distingué en étant l’un des premiers à annoncer son désengagement partiel du financement du charbon.

Depuis, les initiatives des acteurs de la finance publique et privée se sont multipliées. "Mais ces premiers efforts ne sont pas suffisants, le réchauffement climatique est toujours en cours, souligne Gérard Mestrallet, le président de Paris Europlace et président du conseil d’administration d’Engie. Les besoins de financements sont énormes pour atteindre les objectifs fixés par l’ONU, entre 5 et 7 000 milliards de dollars par an."

Les acteurs de l’économie ont profité du Climate finance day pour avancer leurs solutions. La massification du marché des obligations vertes, cet outil le plus visible pour le financement de la transition énergétique, rassemble notamment tous les suffrages.

Augmenter le marché des green bonds

Neuf entreprises ayant émis des Green bonds pour un montant total de 26 milliards d’euros ont annoncé lors du Climate finance day leur engagement de stimuler ce marché. Parmi ces industriels se trouvent EDF, Engie, SNCF réseau, Paprec et Icade. Ils s’engagent à continuer de faire appel à ce segment de marché sur le long terme, à le placer au cœur de leur stratégie de financement et à inciter leurs pairs à faire plus appel à ce marché encore récent.

"Les green bonds donnent l’opportunité de diversifier ses financements et d’atteindre des investisseurs spécialisés dont les intérêts sont alignés aux nôtres", explique Judith Hartmann, la directrice financière d’Engie.

La France, l’un des premiers Etat à avoir émis une obligation verte souveraine, vient d’ailleurs de renouveler le Green bonds émis en début d’année. De 7 milliards d’euros, il est passé la semaine dernière à 10 milliards d’euros. "Je souhaite que cette obligation verte se poursuive et reste liquide sur la durée", a confié Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie. Il a également annoncé l’adhésion de la France aux "Green bonds principles", cette association qui vise à standardiser le reporting sur les investissements verts réalisés.

Mais les Green bonds demeurent encore un outil marginal. Ce marché devrait atteindre 130 milliards d’euros cette année, ce qui représente moins de 2 % du marché obligataire mondial. La Chine, le deuxième émetteur mondial de Green bonds, voit bien plus grand pour ces emprunts verts. "Le défi de ce marché, même s’il grandit vite, c’est qu’il reste toujours petit, confirme Ma Jun, le conseiller spécial du gouverneur de la banque centrale de Chine. Je pense qu’il devrait représenter 10 à 20 % du marché obligataire mondial, voire plus."

Favoriser les financements verts

L’Etat français a présenté de nouveaux outils pour orienter l’épargne vers la finance verte. "Tous les contrats d’assurance vie pourront bénéficier d’un support en unités de compte labélisé climat", déclare Bruno Le Maire. Il a également annoncé que toutes les sommes collectées au titre du livret de développement durable et solidaire seraient désormais affectées au financement de projets verts.

Les institutions financières prennent aussi de plus en plus de mesures pour verdir leurs comptes. Natixis prévoit de mettre en place un mécanisme de "green incentive", pour favoriser les financements en fonction du risque environnemental. "Tout le monde veut investir plus dans la finance verte, s’il y a une incitation à le faire, cela peut aller plus vite, explique Laurent Mignon, le PDG de Natixis. A la fin 2018, nous l’aurons implémenté en interne."

Les gestionnaires d’actifs, quant à eux, travaillent de plus en plus en direct avec les entreprises dans lesquelles ils investissent pour infléchir leur stratégie. "Une part croissante de notre travail consiste à s’engager en direct auprès de nos participations, confie Philipp Hildebrand, le vice-président de Blackrock. Il s’agit d’un travail tout au long de l’année avec le conseil d’administration ou le management. Si l’entreprise ne bouge pas, nous continuons d’aller la voir. Le vote en assemblée générale est le dernier outil à utiliser."

Travailler sur les indices boursiers

Les investisseurs souhaitent enfin que les indices boursiers évoluent pour prendre en compte les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Ces indices permettent de créer les véhicules financiers dans lesquels les grands investisseurs misent leur argent. "Si les fournisseurs d’indices ne répondent pas à cette demande, alors les gestionnaires d’actifs finiront par créer eux-mêmes  leurs outils", prévient le vice-président de Blackrock, l’un des plus gros gestionnaires d’actifs mondiaux.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle