Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

A MIF Expo, le Made in France dans tous ses états

Rémi Amalvy

Publié le

Reportage Du 10 au 12 novembre se tient MIF Expo, le salon du Made in France au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Avant l'ouverture, les organisateurs ont présenté les résultats d'une étude sur la perception qu'ont les entrepreneurs de la tendance du "fabriqué en France".

A MIF Expo, le Made in France dans tous ses états
Encore en pleine installation, le salon MIF Expo a ouvert ses portes à la presse le 9 novembre.
© Rémi Amalvy

"La pub est à fond dedans. Si la pub s’empare d’une cause, vous pouvez leur faire confiance, c’est que ça marche". Quand on lui demande si elle pense que le Made in France est un secteur porteur, Fabienne Delahaye, fondatrice et présidente de MIF Expo, répond en toute assurance. Et on peut la comprendre : chaque année, son salon s’agrandit.

Pour la première édition en 2012, l’espace Champerret accueille 85 exposants et 15 000 visiteurs. Cette année, cela se passe du 10 au 12 novembre à Paris Expo Porte de Versailles, et les chiffres ont explosé. On n’attend pas moins de 65 000 personnes à la découverte de 500 stands.

Un jour avant l’ouverture au public, la presse a pu découvrir les lieux, et assister à la présentation des résultats d’une étude menée par MIF Expo et la plateforme de financement participatif Tudigo sur "Le Made in France vu par ses entrepreneurs". L’objectif de l’enquête est de "comprendre le rôle du made in France dans leur vente et leur stratégie, connaître leurs principales difficultés, déterminer leurs besoins de financement, et identifier les leviers d’actions possibles".

La parole n'est pas assez donnée aux entrepreneurs 

Selon les mots d’un des organisateurs de l’événement, "on donne trop souvent la parole aux consommateurs, et pas assez aux entrepreneurs". Pour changer cela, du 4 au 21 octobre 2018, 306 entreprises du Made in France ont répondu à un questionnaire auto-administré en ligne.

Selon les chiffres de l’étude, les trois quarts des entrepreneurs du secteur estiment que le sujet du Made in France est important pour les clients, et  62% constatent que c’est un argument ayant un fort impact sur les ventes. Présent sur place pour présenter la dernière Micra fabriquée dans les usines françaises de Flins, Guillaume Boisseau, patron de Nissan France, confirme : "La Micra se vend mieux depuis qu’elle est fabriquée en France. On est certain que c’est un argument important, mais impossible de savoir s’il est déterminant".

C’est le quatrième modèle que la marque produit dans l’Hexagone. Les trois autres sont des utilitaires. Fabriqué à Maubeuge, le dernier né NV250 sera commercialisé en 2019 et représente environ 400 millions d’euros d’investissement.

"Les gens ont tendance à acheter le moins cher"

Certains ont un avis plus nuancé sur la question : "Partout où on expose, les gens sont contents que ce soit du Made in France, mais personne n’achète vraiment". Arnaud Kastner est venu aider sa fille, qui élève des lapins angora et produit de la laine et des pulls, à monter son stand. Selon lui, même si les produits viennent de l’étranger, "les gens ont tendance à acheter le moins cher".

Originaire de Dordogne, l’entrepreneur a monté le label "Best of Sarlat" pour donner plus de visibilité à certains commerçants du coin. Dans quelques mois, il lancera "La vitrine de l’artisan". Le principe sera le même, mais pour le secteur de l’artisanat et dans toute la France. Concernant le salon, il reste optimiste : "MIF Expo est un excellent tremplin pour aider les petits commerçants à se faire connaître". Selon l’étude, la notoriété est justement un obstacle à franchir pour 48% des sondés.

L'Etat non perçu comme  un soutien fiable 

Plus étonnamment, lorsqu’on demande aux entreprises de citer leurs principaux soutiens, l’Etat et Bpifrance arrivent en dernier, avec respectivement 9% et 13% des voix. Les labels (58%) et les collectivités territoriales (34%) sont en tête. Niveau liquidités, 92% des entrepreneurs utilisent l’autofinancement pour démarrer leur activité. Plus de la moitié reçoivent de l’aide de leurs proches, et 62% des banques. 45% se servent aussi du crowdfunding.

A en juger par les résultats de cette première étude et le ressenti des personnes rencontrées, même s'il coûte parfois plus cher, le Made in France semble s’installer et se développer rapidement. Une tendance qui peut compter sur MIF Expo, "la plus grande boutique de Made in France du Monde" selon un organisateur, qui sert à "donner de la transparence" et "prouver au maximum que le Made in France n’est pas du bullshit".

 

Le salon MIF Expo a lieu Porte de Versailles à Paris, du 10 au 12 novembre 2018. L’entrée est gratuite, mais il est nécessaire de s’inscrire ici. Plusieurs conférences seront proposées, également gratuites, mais sur inscription obligatoire.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle