A l’Inria, deux projets de recherche qui pourraient transformer la robotique

L’Inria a présenté une quarantaine de projets de recherche portant sur les données et leurs applications lors des Rencontres Inria Industries, organisées à Paris les 17 et 18 octobre. Retour sur deux projets qui pourraient transformer la robotique de demain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A l’Inria, deux projets de recherche qui pourraient transformer la robotique
L'équipe de recherche du projet Perception de l'Inria Grenoble Rhône-Alpes travaille sur l’interaction audio-visuelle entre un robot, ici Nao, et un groupe de personnes.

Deux problématiques sont clés pour qu’un jour les robots se fondent dans notre quotidien : leur capacité à interagir avec les humains ; leur capacité à apprendre par eux-mêmes. Deux défis retrouvés aux Rencontres Inria Industries, organisées les 17 et 18 octobre par l’institut de recherche dédié au numérique à l’occasion de ses 50 ans. L’Usine Nouvelle a sélectionné deux projets de recherche, particulièrement prometteurs par rapport à ces questions.

« Regarde-moi quand je te parle »

Et si demain, le robot pouvait répondre à cette injonction ? C’est tout l’enjeu du projet de recherche Perception. "Notre objectif est de développer un compagnon social qui comprend la configuration social de son environnement", explique Radu Horaud, responsable de ce projet à l'Inria Grenoble Rhône-Alpes. Celui-ci porte sur une technologie qui croise deux éléments : le suivi visuel, c'est-à-dire que le robot associe une identité à chaque visage détecté sur les images envoyés par ses caméras, et la localisation auditive puisque le robot est capable de savoir à 5 degrés près où se situe la personne qui parle. Résultat : il peut suivre ses interlocuteurs et regarder l’orateur. Avec encore des limites. "Le robot ne peut pas forcément différencier deux personnes aux physiques proches ni reconnaitre quelqu’un qui se tourne, reconnaît Radu Horaud. Nous travaillons là-dessus à des améliorations." Financé par la Commission européenne, ce projet est actuellement soutenu par le partenaire industriel Samsung Electronics.

Un robot explorateur

De son côté, Yoan Mollard, ingénieur de recherche à Inria Bordeaux, suit sur écran l’odyssée de son robot, Poppy. Equipé d’un tronc et deux bras, celui-ci a devant lui deux joysyick, l’un sans action, l’autre permettant de faire bouger un bras robotisé installé au cœur d’une petite arène où est placée une balle de tennis. Dans ce projet de recherche, nommé Flowers, le robot sait seulement qu’il a sept environnements à explorer, ensuite il doit se débrouiller, que ce soit pour découvrir ses capacités moteur comme pour faire bouger la balle de tennis. "Notre algorithme fait appel au machine learning et créé en même temps une motivation chez le robot car plus il y a d’interaction, plus il est intéressé et continue son exploration", explique Yoan Mollard. Le robot accumule des connaissances à chaque découverte et se désintéresse d’un environnement lorsque toutes les informations reçues recoupent les connaissances qu’il a déjà. Avec parfois un coup de main de l’homme. "Nous avons créé un bouton qui nous permet de reprendre le contrôle du robot et de lui montrer un geste, précise Yoan Mollard. L’importance de l’information créée par ce geste est alors majorée." De quoi le rendre (presque) aussi curieux qu’un homme !

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS