Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

A Global Industrie, une usine connectée comme vitrine de l'industrie 4.0

Gautier Virol , ,

Publié le

L’Usine connectée, présente au salon Global Industrie, rassemble 80 entreprises pour produire des médailles personnalisées pour les visiteurs. Equipée de cobots, d’intelligence artificielle et de capteurs, elle est présentée comme une vitrine de l’industrie 4.0.  

A Global Industrie, une usine connectée comme vitrine de l'industrie 4.0
La médaille produite à l'Usine connectée
© Gautier Virol

Les entreprises citées

Cobot, intelligence artificielle, capteurs… L’industrie 4.0 est fièrement représentée au salon Global Industrie, qui se tient à Lyon du 5 au 8 mars. "Six mois de conception et deux semaines d’installation", dénombre Patrick Fillon, concepteur et coordinateur de l’Usine connectée. Cette vraie usine, "éphémère mais pas bidon", s’étend sur 1 100 mètres carrés et rassemble 80 entreprises. Elle produit une médaille, avec son écrin, toutes les dix secondes.

Une médaille lors du contrôle qualité (c)G.V.

Médaille personnalisée

Chaque visiteur de l’Usine du futur passe commande d’une médaille. Il choisit la couleur de sa boite (bleu, blanche ou rouge) ainsi que le symbole et l’inscription qui y seront gravés. Dès l’accueil, la connectivité du processus est affichée : sur un écran, le nombre de commandes en cours, de commandes délivrées et de visiteurs dans l’usine progressent en temps réel.

Ceux-ci suivent la fabrication de leur commande, du pliage de l’écrin à la gravure des médailles, en passant par la peinture ou le vernissage. Ils suivent les pièces d’étape en étape, manipulés par des bras mécaniques ou voyageant dans des AGV, ces robots autonomes qui les transportent d’un point à un autre en évitant les visiteurs.

Un cobot navigue entre les visiteurs de l'Usine connectée (c)G.V.

"100 à 150 capteurs"

Devant toutes ces machines de dernière génération, Patrick Fillon soulève un détail : "Les fils verts que vous voyez sont ceux qui transmettent l’information". Ils permettent la connectivité en remontant à un centre informatique, en temps réel, les informations observées par les "100 à 150 capteurs" qui équipent l’usine.

"Dans l’industrie d’aujourd’hui, ce sont les machines qui remontent les informations aux humains", soulève le coordinateur de l’usine. Le centre informatique reçoit et traite toutes les données relevées. Celles-ci sont ensuite affichées sur la mezzanine, la "tour de contrôle" qui offre une vue panoramique sur la chaîne de production.

La tour de contrôle de l'Usine connectée (c)G.V.

"C’est ici que l’on essaie de montrer ce qui ne se voit pas : les statistiques de qualité et de production, ou encore l’intelligence artificielle", ajoute-t-il. Ici, l’IA fait une prédiction statistique des défauts à venir en accumulant les données de qualité et un tableau de bord affiche le comportement et l’état de chacune des machines. Un QG digne de l’industrie de demain.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle