A Amiens, Emmanuel Macron salue la responsabilité des salariés de Whirlpool

En visite, mardi 3 octobre, à l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme), Emmanuel Macron a salué la qualité du dialogue social, à l'origine de la réussite du projet de reprise monté par l’industriel Nicolas Decayeux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Amiens, Emmanuel Macron salue la responsabilité des salariés de Whirlpool
Emmanuel Macron à Amiens le 3 octobre

Même ville, même site, mais ambiance radicalement différente. C'est tout sourire que le président Emmanuel Macron est revenu à l'usine Whirlpool d’Amiens (Somme), six mois après la passe d'armes médiatique qui l'avait opposé, durant l'entre deux tours, à Marine Le Pen.

Il faut dire que, sur place, l'ambiance est bien différente. Le choc de l'annonce de la fermeture, prévue en 2018, a été en grande partie atténué par celle d'une reprise partielle du site. Un industriel local, Nicolas Decayeux, connu pour co-diriger avec ses frères le groupe éponyme, leader européen des boîtes aux lettres, compte réindustrialiser le site.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dès 2018, il y fabriquera des casiers réfrigérés et lancera une open factory, un centre d'open innovation pour les industriels de l'aménagement ou du mobilier urbain. Sa société, WN, servira ainsi de colonne vertébrale au complxe, selon BPI Group, le cabinet chargé par Whirlpool de trouver un repreneur.

280 emplois prévus

En parallèle, l'immense site de 150 000 m² devrait accueillir au moins trois autres activités, dont un fabricant de méthaniseurs, une blanchisserie industrielle et un centre de relation client de Logigaz. Si ce scénario se réalise, le site devrait donc compter davantage de salariés qu'aujourd'hui, soit 280 personnes, auxquelles s'ajoutent presque autant d'intérimaires. Des salariés dont le sort inquiète le député de la Somme François Ruffin (Picardie Debout ! ). Celui-ci a profité de la visite du chef de l’Etat pour l'interpeller et réclamer "l'aide des pouvoirs publics" pour accéder aux fichiers de l'entreprise. Selon le député, rien n'a été prévu dans le plan social les concernant. Un dialogue que le président de la République a conclu en expliquant ne "rien vouloir faire qui pourrait nuire au plan social".

Selon des sources proches du dossier, le dialogue a été parfois compliqué entre Nicolas Decayeux et la multinationale Whirlpool. Aujourd'hui, ces difficultés semblent résolues. En août, les premières fiches de poste ont été élaborées, avant le démarrage de la campagne de recrutement, le 12 septembre dernier. WN doit recruter 250 personnes entre février et décembre 2018. Whirlpool, qui accompagnera le projet à hauteur de 10 millions d'euros environ, cédera le site de 150 000 m² pour un euro symbolique. A condition toutefois que les engagements de WN en termes d'emplois soient, en grande partie, tenus.

Guillaume Roussange

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS