2013, année délicate en Europe

De nombreux acteurs de l'industrie chimique ont marché sur des œufs en 2013. Surtout en Europe, minée par une croissance faible et une reprise qui n'a jamais su s'affirmer.

Partager

2013 restera d'abord comme une année sans fusion-acquisition majeure dans la chimie. Le secteur aura assisté plutôt à de grandes opérations de rationalisation de portefeuilles. Comme DuPont qui poursuit son recentrage et se sépare de ses matériaux de performance, ou son compatriote Dow, qui délaisse ses activités chloro-vinyliques. Dans ce domaine, Ineos et Solvay ont aussi lancé une fusion de leurs actifs respectifs, avec la perspective de voir le premier se positionner comme un géant européen du secteur tandis que le chimiste belge s'offrirait une porte de sortie. Par ailleurs, aux quatre coins du globe, les tendances ont paru disparates en 2013. Outre-Atlantique, portée par l'euphorie des gaz de schiste, la frénésie de projets ne s'est guère tarie. Sans faire de vague, le Moyen-Orient a poursuivi l'an dernier la montée en puissance de ses capacités pétrochimiques, et accentué son virage de plus en plus net vers l'aval. Sur le front asiatique, une multitude de projets a encore été annoncée.

De son côté, la chimie en Europe aura semblé presque anesthésiée. Après la courte reprise post-2009 qui s'est engluée dans la crise des dettes souveraines, le secteur tablait sur un certain regain de croissance en 2013. Regain qui s'est à peine esquissé à partir du second semestre. De quoi agiter la chimie allemande, dont tous les acteurs majeurs ont initié des plans ciblés de restructuration à partir de l'été, sur fond de rentabilité dégradée. De son côté, Ineos a profité du manque de dynamisme et de perspectives pour sonner l'alarme sur son gigantesque mais vieillissant complexe de Grangemouth, et mener un bras de fer intraitable avec les syndicats et les pouvoirs publics pour lancer son projet de modernisation.

En France, 2013 aura évidemment été marquée par le feuilleton Kem One et son issue heureuse après 10 mois d'inquiétude. Dans le même temps, quelques restructurations, comme BASF à Huningue ou Celanese à Roussillon, ont secoué le paysage industriel, tandis qu'un plan de coupes chez Vencorex à Pont-de-Claix s'est profilé. Total a aussi définitivement engagé la fin du vapocraquage à Carling, compensant cette décision par l'annonce d'investissements pour la mutation du site vers des produits à plus haute valeur ajoutée.


« Le défi urgent de l'énergie »

En France comme en Europe, l'année 2013 aura également été fortement marquée par le défi urgent de l'énergie, afin de sauvegarder une compétitivité de plus en plus fragilisée. Malgré leur lobby grandissant pour l'exploration des hydrocarbures non-conventionnels dans le sous-sol européen, les chimistes européens et français se heurtent encore majoritairement aux hésitations voire au refus des décideurs politiques. Or le prix de l'énergie est « un de nos enjeux majeurs », souligne Philippe Gœbel. Le président de l'UIC s'inquiète de l'avenir à court terme de la chimie de base qui « aura du mal à résister » si l'écart actuel du prix du gaz, d'un facteur de 3 à 4, perdure entre l'Europe et les États-Unis. D'ailleurs, les capacités américaines d'éthylène devraient augmenter de 10 Mt/an à l'horizon 2017-2020, quand elles pourraient s'affaiblir de 4 Mt/an en Europe. En outre, de plus en plus de réglementations, notamment environnementales, sont souvent propres à l'Europe tandis que le reste du monde s'en dispense. Un poids pour la chimie européenne, comme française, qui s'inquiète aussi de trouver rapidement les solutions pour renforcer sa compétitivité. Laquelle nécessite, justement, un rapide regain d'énergie.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS