Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

20 %

Publié le

C’est la part des entreprises qui ne savent pas mesurer leurs coûts de non-qualité, selon une étude de l’Afnor menée auprès de 816 sociétés. Celles qui les mesurent, le font de manière incomplète. « Les entreprises jaugent essentiellement les indicateurs directement visibles, les rebuts par exemple. Mais ils ne vont pas forcément calculer le coût administratif lié à la non-qualité, le taux de rendement synthétique, les variations entre le coût prévu et le coût constaté d’un projet, les problèmes managériaux… », expose Anne-Laure Mauduit, la responsable du développement, de l’innovation et de la prospective à l’Afnor et auteur de l’étude. Autre constat : quand des indicateurs sont suivis, peu de mesures sont ensuite prises pour résoudre les dysfonctionnements. Un tiers des sondés affirment d’ailleurs n’avoir aucun plan d’actions pour abaisser leurs coûts de non-qualité. Pourtant, engager des actions en ce sens serait une source importante de profitabilité. Car selon les entreprises interrogées, le coût de la non-qualité représente 5 % de leur chiffre d’affaires.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus