Tous nos contenus

Edge computing

[Tribune] Oui, la technologie est écologique !
Pourquoi le think tank de Jean-Marc Jancovici alerte (encore) sur l'empreinte carbone du numérique
Infineon fait de Singapour son hub mondial d’innovation en intelligence artificielle
L’Europe en quête de souveraineté dans l’IA avec des puces dédiées à l’edge computing
[Vidéo] Deux ans de tests ont convaincu Microsoft du potentiel des datacenters sous-marins
Industrie 4.0 : Yumain lève 1,2 million d'euros pour prévenir les accidents grâce à l'IA

TESTEZ GRATUITEMENT
L’ÉDITION ABONNÉ DE L’Usine Nouvelle

15 jours gratuits et sans engagement

J'en profite
visuel hors abonnement
Pour accélérer sa mue numérique, Orange s'allie à... Google
Plongez votre datacenter dans un bain d'huile
Plate-Forme pour applications edge
Qui est Munic, la société française qui souhaite valoriser les données des véhicules connectés ?
Cartésiam, l'IA sur les bords
NTT, Sony et Intel lancent un consortium sur la photonique du futur
Qui est Elie Girard, le poulain de Thierry Breton devenu patron d'Atos
Samsung, BMW, Procter & Gamble et Walmart adoptent la plate-forme edge computing de Nvidia
Sony se lance dans l’edge computing en rachetant le suisse Mido
À qui va profiter l'edge computing ?
"L’edge computing est une plus grosse opportunité que le cloud", affirme Thierry Breton, PDG d’Atos
Atos à l’assaut de l’Edge computing pour profiter du tsunami de données des objets connectés
"Chaque objet connecté posé développe l’Edge Computing", estime Damien Giroud de Schneider Electric
Le pari compliqué de Hewlett Packard Enterprise sur l’Edge computing

Edge computing

L'edge computing consiste à traiter les données issues des objets connectés directement dans les objets ou localement, plutôt que dans le cloud. Il répond à des besoins de faible latence, de d'économie de bande passante, de sécurité, de coûts ou de consommation énergétique.