Tous nos contenus

Constellium - 2012

Travailler avec l'École polytechnique de Lausanne
ArcelorMittal : pourquoi Florange enflamme les esprits
Métallurgie : Constellium pourrait céder deux sites
Constellium prêt à vendre ses usines de Ham et de Saint-Florentin
Auvergne : Issoire se sent pousser des ailes
Financement : Deux FSI pour le prix d'un

TESTEZ GRATUITEMENT
L’ÉDITION ABONNÉ DE L’Usine Nouvelle

15 jours gratuits et sans engagement

J'en profite
visuel hors abonnement
Gaz de schiste : 22 personnalités de l'industrie appellent à relancer le débat
Auvergne : Une relance faite de luxe et d'avions
Des patrons appellent l'Etat à un "choc de compétitivité"
L'IRT Jules Verne recrute 60 salariés et chercheurs
Constellium décroche un contrat de 2 milliards de dollars avec Airbus
Constellium fait des avions avec… des copeaux
Et des copeaux naissent les avions...
... à l'aluminium français
Rio Tinto va vendre trois usines françaises au fonds HIG
Pierre Vareille nommé à la tête de Constellium
Louis Gallois : "On ne transfère pas 40 milliards sans une grande réforme fiscale"
Le minicentre de tri de Canibal

Constellium

Constellium, issu du groupe Pechiney puis passé chez Rio Tinto Alcan, développe et fabrique des produits en aluminium pour l'automobile, le spatial, l'emballage, la défense et les transports. Le siège du groupe, qui emploie 13000 salariés dans le monde, est situé à Paris. En France, Constellium compte 5 sites industriels et un centre de R&D à Voreppes (Isère), le C-TEC.