Le classement des écoles d'ingénieurs 2016

Publié le 22/03/2016 À 07H00

Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2016

Les établissements prestigieux gardent la tête du classement 2016 des écoles d’ingénieurs. Mais le numérique et l’entrepreneuriat bousculent le palmarès.

Nouveautés !
  • Votre liste d'écoles personnalisée
  • Un tableau comparatif pour vous décider
  • Notre foire aux questions si vous êtes perdus

Exclusif

Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2016 © Pascal Guittet
Réagir à cet article

13 commentaires

Nom profil

28/09/2016 - 21h47 -

Pourquoi l'Ecole Centrale Paris et Supélec (ou CentraleSupélec) ne fait pas partie du classement ? Difficile d'ignorer ces prestigieux établissements, d'autant plus qu'ils figureraient certainement dans le top 10.
Répondre au commentaire
Nom profil

06/09/2016 - 10h32 -

Esaip à Angers très bonne école d'ingénieur mérite un meilleur classement
Répondre au commentaire
Nom profil

28/03/2016 - 08h36 -

L'ESILV est sur une phase ascendante, de plus en plus d'étudiants décrochent des postes en tant que trader ou analyste quant, ce qui se reflète sur le salaire de sortie
Répondre au commentaire
Nom profil

27/03/2016 - 11h50 -

Où est CentraleSupélec ???? (Ou même Centrale Paris et Supéléc séparément).
Cette école forme tout de même 1000 ingénieurs chaque année!
Répondre au commentaire
Nom profil

27/05/2016 - 18h59 -

Hervé Biausser (Directeur de CentraleSupélec) a fait savoir que les méthodes de classement de l'Usine Nouvelle ne rendaient pas compte de la performance de CS, notamment en raison du cursus différencié. Il n'y a donc pas eu d'accord entre CS et l'Usine Nouvelle pour recueillir les données nécessaires au classement de l'école.
Répondre au commentaire
Nom profil

05/11/2016 - 10h57 -

Le seul classement pertinent, car opératoire, est celui des recruteurs, qu'ils s'échangent et qui est régulièrement mis à jour. Il détermine la catégorie de rémunération des stagiaires et des entrants dans les groupes. Le résultat est invariablement : X, CentraleSupélec, Mines Paris Tech, Télécom Paris Tech, etc. La tendance démagogique consistant à refuser les classements généraux, auxquels on substitue des classements par catégorie (cf. L'Etudiant) ou à introduire des critères permettant aux petites écoles de se surclasser (cf. le nombre de publications "déclarées" dans le classement l'Usine Nouvelle) ne peut hélas rien contre cette loi d'airain. Beaucoup de jeunes stagiaires ou diplômés reviennent vite de leurs illusions.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/03/2016 - 09h11 -

Les indicateurs sont certes donnés, mais le lien entre la mesure et la note n'est pas fourni. Par exemple, prenons le critère "durée des stages". Une formation est-elle d'autant meilleure que la proportion de stages est élevée ? Jusqu'à quel point ? UNe école privée n'a t-elle pas un intérêt financier à placer les étudiants en stage le plus longtemps possible, parce que pendant ce temps, il n'y a pas de cours à financer.
Sur les séjours à l'étranger réellement longs : ici encore, les écoles privées n'ont-elles pas moins de scrupules à envoyer leurs étudiants longtemps à l'étranger, dans un contexte de financement de la formations et coûts associés par les familles qui est peut-être différent des écoles publiques ?
Sur les salaires d'embauche : n'est-il pas opportun de s'interroger sur Paris/province ? Pourquoi valoriser le décalage à la hausse à Paris tant côté salaire que coût de la vie - à moins d'avoir vérifié que le lieu d'études est sans influence nette sur le lieu de cet emploi dont le salaire est mesuré ? Ces salaires sont-ils déclarés ? Vérifiables ? Déclarés par les écoles ? Les écoles n'ont-elles pas intérêt à déclarer un peu à la hausse, juste en deça d'un seul de détectabilité ? Si une petite différence dans le salaire déclaré permet de gagner 10 à 15 places au classement, c'est très précieux...
Répondre au commentaire
Nom profil

26/03/2016 - 21h10 -

Un classement qui n'a visiblement aucun fondement dans la réalité du monde de l'emploi ni ne fait aucun écho à ce que les étudiants de prépas choisissent. Présentez moi un fou qui préférerait les Mines de Nancy à CentraleSupélec, aux Mines de Paris, à Télécom et je mangerai mon ordinateur !
Faire un tel classement est honteux car il fourvoie les élèves de prépas qui n'ont pas de référence.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/03/2016 - 20h43 -

Je pense que certaines abhérations dans ce classement ne sont pas passées inaperçues. En effet il suffit de comparer ce dernier à d'autres sur de nombreux points ou simplements aux salaires de sortie pour relever des différences bien trop grandes pour être dûes à une simple interprétation.
"Note d'insertion donnée par les étudiants". Comment l'avez-vous obtenue ? Ni moi ni mes camarades ne nous rappellons avoir voté.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/03/2016 - 09h38 -

Oublier des ecoles comme centrale Paris ou Supelec fini de discrediter ce genre de classement. Pouvez vous preciser vos sources ?
Répondre au commentaire
Nom profil

24/03/2016 - 21h57 -

Mines de Nancy : 1179 publications ? On pourrait avoir plus de précisions quant à ce chiffre qui se distingue nettement des autres écoles de provinces. 10 départements avec en moyenne 10 enseignants permanents par département cela ferait quand même près de 10 papiers chacun en moyenne pour l'année 2015. Ca serait pas toutes les publis de l'INP Lorraine par hasard ?
Répondre au commentaire
Nom profil

24/03/2016 - 09h59 -

Le salaire d'embauche semble sous-estimé pour mon école, ça ne correspond pas à ce que j'entends auprès de mes camarades de promo.
De plus, comment le % de filles peut refléter l'excellence d'une école?
Le nombre de publications est-il ramené au nombre d'enseignants chercheurs (mathématiquement une école avec moins de chercheurs aura moins de publications...)
La qualité de l'enseignement est-il le même si il y a 1 enseignant pour 10 élèves ou si il y a un enseignant pour 100 élèves?
Bref, une fois de plus un classement très décoléré de la réalité...
Répondre au commentaire
Nom profil

23/03/2016 - 20h16 -

Par réseaux ça donne :

Groupe A : X, Mines Pa, Centrale Pa, ESPCI, TelecomPa, Supaero

Groupe B : A&M, ensta, ponts, Mines Nancy+SaintE+Nantes, UTC, Insa Lyon

Groupe C : INP, Polytech, INSA autres, UT autres, ECAM/ICAM/HEI/EPF/CPE

Groupe D : ENI, privées autres
Répondre au commentaire
Nom profil

23/03/2016 - 17h33 -

Pourquoi l'ENTPE n'est elle pas dans le classement 2016 ? En effet elle était pourtant bien classée les années précédentes
Répondre au commentaire
Nom profil

22/03/2016 - 17h08 -

Pourquoi CentraleSupéléc (ou même Centrale Paris et Supéléc séparément) n’apparaît pas dans ce classement ?
Il aurait été intéressant de constater les effets de l'évolution rapide de cette école dans les classements, justement...
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte