Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le futur de l'industrie

Le blog de Vincent Champain

Quand l’industrie d’hier donne des leçons à l’industrie du futur…

Publié le

Quand l’industrie d’hier donne des leçons à l’industrie du futur…
© Tesla

Beaucoup d’industriels se sentent menacés par de nouveaux entrants… L’exemple de Tesla est sans doutes l’un des plus impressionnants : l’entreprise lancée en 2003 a réussi non seulement à créer un nouveau segment – la voiture électrique haut de gamme – mais elle a été la première à apporter des innovations telles que la possibilité de déployer des mises à jour du logiciel embarqué à distance.

Mais si Tesla a réussi à créer une image de marque en matière d’innovation sur ses produits, c’est un peu le contraire qui s’est passé concernant la production, notamment avec l’arrivée du modèle 3 au prix plus bas, et aux objectifs de production plus importants. Paradoxalement, comme l’a noté le CEO de Tesla, l’une des causes de ces difficultés est d’avoir trop automatisé ses chaines de production !


Recherches internet respectives sur le produit (vehicle) et sur la production (production):



Dans les deux roues électriques, la société Zero Motorcycles a développé des modèles  qui ont initialement suscité beaucoup d’espoirs malgré un prix de vente élevé au moment où les autres marques (BMW, KTM, Harley-Davidson, Honda…) ne proposaient pas encore de modèles de ce type. Mais faute de proposer une qualité suffisante et un service client digne de ce nom, cet espoir s’est rapidement transformé en fiasco.

Alors que l’entreprise vend des volumes limités (59 motocyclettes en 2017 en France), le nombre de rappels portant sur des problèmes de qualité sérieux s’est envolé – blocage moteur en pleine circulation, roulements à billes défectueux, risque d’incendie spontané, défaut de la carte électronique, problèmes de fiabilité et de durée de vie des batteries,...

Exemples de rappels imposés à Zero par les autorités américaines:



(Source: Zero Unofficial Manual site, autorité d’homologation américaine)

Là où Tesla, qui a mis en place un service client haut de gamme, Zero a fait le choix inverse. Sans doute par manque de moyens, Zero a adopté en Europe une politique très restrictive, comme par exemple le refus de prise en charge des défauts au-delà de la période de garantie commerciale ou la non-information des clients sur les rappels imposés aux Etats-Unis.


Défauts rencontrés par les utilisateurs de motos Zero Motorcycles:

Pas de problème particulier 50%
Des problèmes acceptables 30 %
Trop de problèmes / je suis irrité 11 %
Je me suis débarrassé du véhicule 9 %
(Source : Sondage auprès des utilisateurs de Electric Motorcycle Forum, forum d’échange d’utilisateurs américains de deux roues électriques)

 

Dans le même temps, des marques « de l’ancien monde », mais disposant d’un grand réseau de concessionnaires ont commencé à développer des modèles électriques en Europe : BMW (dont le scooter électrique Evo est désormais en tête des ventes et des avis d’utilisateurs) ou KTM (qui a lancé un modèle enduro). Ces marques disposant d’une réputation solide et, vu le niveau de leurs ventes, ne peuvent pas se permettre d’offrir un service client approximatif.

Ces difficultés donnent l’occasion de rappeler trois points importants. D’abord le fait que si le design et l’innovation sont importants dans l’industrie, la capacité de produire à grande échelle et sans défaut reste essentielle au succès à moyen terme. Ensuite, l’innovation et la robotisation (que l’on peut étendre à l’usage de l’intelligence artificielle) ne sont pas des fins en soi : elles s’appliquent mieux à certaines tâches que d’autres, et c’est l’expérience métier qui permet de les identifier. Enfin, sans service client et capacité à résoudre rapidement les défauts posés par des produits innovants, ils ne trouvent pas de marché.

Autant de conseils que l’industrie d’hier peut donner à l’industrie du futur…

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle