Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La gestion des projets complexes

Le blog de Rodolphe Krawczyk

Soyez heureux : c'est un ordre!

Publié le

Soyez heureux : c'est un ordre!
© Rodolphe Krawczyk

Les grandes entreprises, de par leur nature, créent de multiples processus dont l'une des conséquences est un moindre épanouissement au travail. Heureusement, la solution existe…

 

Dans mon billet de blog précédent, j'évoquais l'importance de l'humour au travail. Un collègue avec qui j'en parlais peu après m'informa qu'il existait aussi depuis quelque temps la fonction de… Chief Happiness Officer, traduit par Directeur Général du Bonheur… Une rapide recherche sur Internet a eu vite fait de confirmer la chose: oui, cette fonction se développe de plus en plus dans les entreprises européennes…

J'avoue être resté pantois devant la (longue) liste des qualités requises pour une telle fonction: depuis l'amabilité jusqu'au sens du service en passant par la créativité, la patience, etc… Les Ressources Humaines organisent régulièrement des Semaines de la Qualité de la Vie au Travail, preuve s'il en est qu'il y a un "manque" à combler, mais de là à créer un poste (hiérarchique, qui plus est) de facilitateur du bonheur au travail… Ce qui est également très intéressant, c'est que la démarche n'obéit pas à un besoin soudain de philanthropie: les enquêtes montrent que si les gens sont heureux au travail, ils sont plus productifs… mais oui, il fallait y penser! Donc, on peut garder les processus, mais quelqu'un expliquera au personnel comment les aimer… Nul doute qu'on mettra en place de nouveaux processus pour suivre cette route radieuse vers le bonheur au travail, et malheur au récalcitrant qui ne voudra pas suivre ce qui risque de se transformer à terme en un sentier lumineux…

Lorsque j'ai commencé à travailler dans le monde déjà complexe du spatial il y a environ 40 ans, personne ne se posait la question du bonheur au travail: à part les quelques rares habituels ronchons jamais contents de leur sort, nous étions "naturellement" heureux et allions au boulot avec entrain, même si, en bons Français, nous râlions un peu sur tout (et notamment de la lourdeur de la gestion des projets, gestion qui nous semble aujourd'hui d'une légèreté presque éthérée…). C'était une époque où la communication directe existait vraiment (on parlait de tournée des popotes, pas de "gemba walk"…) et, globalement, le bonheur au travail se manifestait par une ambiance décontractée ("cool"…) et ouverte à l'humour, ce qui ne nous empêchait pas de nous donner à fond sur les appels d'offres et les projets auxquels nous étions affectés. Les réunions auxquelles j'assiste maintenant sont souvent ternes pour ne pas dire tristes et je ne ressens plus chez beaucoup de mes collègues, même chez les jeunes, cet enthousiasme presque débridé qui faisait qu'autrefois, une annonce comme celle de la création d'un poste de Chief Happiness Officer aurait été saluée par un immense éclat de rire.

A quand le Project Happiness Controller, chargé dans les projets de vérifier que chacun respecte le devoir d'être heureux? Gare au Periodic Happiness Report qui risque de pointer du doigt les contrevenants… Inutile de faire semblant d'être heureux seulement aux réunions projet. Même quand vous croirez être seuls à votre bureau, les caméras seront partout… Souriez, vous êtes filmés!

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle