Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La gestion des projets complexes

Le blog de Rodolphe Krawczyk

Les fusibles, victimes expiatoires des grands projets…

Publié le

Les fusibles, victimes expiatoires des grands projets…
© Rodolphe Krawczyk

Dans une installation électrique, le fusible est l'élément de protection (de coût en général peu élevé) qui, par sa destruction lors d'un incident, permet au reste de l'installation de survivre. De même, dans les entreprises, en particulier dans les grands projets, le fusible est le maillon qu'on utilise au maximum jusqu'au au moment où, la situation se dégradant, on l'élimine en le chargeant de tous les maux, ce qui en même temps permet aux autres éléments de la chaîne de survivre : c'est le bouc émissaire, mais "fusible" a une connotation plus en ligne avec notre société technocratique.

Ce qu'on oublie souvent, c'est que le remplacement du fusible prend toujours un "certain" temps : quand le fusible électrique saute, l'installation électrique est momentanément hors service ; et quand le fusible fonctionnel est "déplacé", la dynamique du projet est perturbée… pire, lorsque ce fusible est une personne de grande valeur, le projet risque d'en pâtir gravement…

La course à la Lune, devenue un enjeu majeur pour la Russie, la Chine, voire l'Inde, a déclenché aux Etats-Unis un revirement de la politique spatiale qui avait mis la priorité sur Mars : dorénavant, c'est la Lune qui va servir de poste avancé pour l'envoi de vols habités sur Mars, car il n'est pas question pour les Etats-Unis de se laisser devancer par d'autres nations dans le débarquement d'hommes sur notre satellite naturel… Certes, ils ont été les premiers à le faire il y a 50 ans, mais dans cette nouvelle course, ils veulent encore être les premiers… Problème : il semble qu'ils aient pris du retard sur leurs concurrents en ayant dispersé leurs efforts (et donc leurs investissements), il faut donc mettre les bouchées doubles, autrement dit se fixer un calendrier qu'on peut d'ores et déjà considérer à la fois comme illusoire et très risqué: mais c'est un ordre du président Trump, et donc on obéit… Gare à ceux qui exprimeront des doutes et préconiseront la prudence: ils seront impitoyablement balayés : c'est ce qui vient d'arriver au responsable des vols habités à la NASA (et d'ailleurs aussi au responsable du développement des systèmes d'exploration), même si son expérience est unanimement reconnue. Je traduis ci-dessous quelques extraits du numéro de juillet 2019 de la revue Space News:

L'administrateur de la NASA Jim Bridenstine a réaffecté à d'autres fonctions Bill Gerstenmaier, parce que le temps était compté pour à la fois résoudre les problèmes de coût et de planning que connaît l'Agence dans ses grands programmes d'exploration et tenir la date-clé de 2024 pour un retour d'humains sur la Lune… Bill Gerstenmaier et Bill Hill ont été mutés à des postes "spéciaux"… Beaucoup ont été surpris par l'annonce, Gerstenmaier jouissant d'une grande considération dans toute l'industrie spatiale… Bridenstine a fait l'éloge de Gerstenmaier, qui a débuté à la NASA en 1977 et dirigeait les vols habités depuis 2011. "C'est un grand Américain, un grand patriote, en poste à la NASA depuis 42 ans, et nous l'aimons". Bridenstine a précisé que la réaffectation de Gerstenmaier avait été décidée par lui seul. Elle a été motivée par le but que s'est fixé l'Agence de faire alunir des humains d'ici 2024: "Nous n'avons pas de temps à perdre. Si nous devons avoir un nouveau leadership, il faut le mettre en place maintenant… Nous devons prendre rapidement toutes nos décisions".

Un modèle du genre, n'est-ce pas ? On t'aime, Bill, tu as beaucoup d'expérience, mais on s'en passera parce qu'on ira plus vite sans toi…

Je ne reviendrai pas sur les plannings illusoires des projets complexes que j'ai dénoncés maintes fois sur ce blog : il est clair que cette décision à l'emporte-pièce, indépendamment de son côté injuste et injustifié, ne bénéficiera en aucune mesure à ce projet de remettre rapidement des Américains sur la Lune. Bridenstine ne s'en tient pas là : devant les retards (et les surcoûts) du programme SLS (Space Launch System), il a demandé de raccourcir la séquence de tests, et même d'en supprimer (ce qui avait été fait sur Hubble, avec les résultats que l'on sait, et sur Apollo 1, où, pour rattraper une partie du retard, certaines procédures d'essai n'avaient pas été respectées : bilan trois morts et deux ans de retard…) ; il préconise aussi de s'appuyer sur les vols commerciaux : il semble oublier qu'au-delà de la gloriole d'être à nouveau les premiers à planter le drapeau américain sur l'astre de la nuit, il y a des vies humaines en jeu, et confier à des industriels seuls des développements aussi ambitieux contient une part de risque dont la matérialisation pourrait avoir des conséquences tragiques.

Ces volte-face de la politique spatiale américaine laissent une impression de "panique à bord" : dans ces conditions, rien de plus facile que de s'en prendre aux responsables des différents programmes, même s'ils n'y sont pour rien (et surtout si en l'occurrence il s'avère que ce sont eux qui ont raison de faire preuve de prudence). Combien de fois ai-je vu des chefs de grands projets "sacrifiés" sans qu'en haut lieu, on se pose la question de savoir si les problèmes rencontrés étaient liés à l'équipe projet ou à l'organisation de l'entreprise et à ses objectifs dits stratégiques…

Si le fusible est nécessaire dans une installation électrique, gare à ne pas pousser l'analogie trop loin : le remplacement d'un fusible électrique est une opération simple et courante, le remplacement d'un fusible humain, surtout lorsqu'il est prouvé qu'il est de grande valeur, peut être contre-productif. Rendez-vous dans cinq ans pour le programme lunaire américain… En attendant, on ne peut que repenser au refrain connu (et légèrement adapté) de cette (vieille) chanson :
Cet homme-ci a dit la vérité
Il doit être exécuté.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle