La gestion des projets complexes

Le blog de Rodolphe Krawczyk

GPS: Graves Problèmes pour le Signal…

Publié le

GPS: Graves Problèmes pour le Signal…
© US Air Force

Le système satellitaire GPS risque fort de faire les frais de décisions prises à l'emporte-pièce, dans lesquelles les intérêts financiers tous azimuts et contradictoires disputent la vedette aux déclarations de "has been" en quête de célébrité…

Branle-bas de combat chez les hauts gradés de l'armée américaine : les performances du GPS, une composante fondamentale et incontournable de tout le système de défense (et d'attaque…) de l'US Air Force (et maintenant de l'US Space Force), surnommé le joyau du programme spatial américain, pourraient être fortement dégradées par les signaux parasites provenant des émissions sol de l'opérateur de télécommunications Ligado qui a réussi à obtenir il y a quelques semaines, après de longs mois de lutte, l'autorisation d'utiliser une gamme de fréquences dans lesquelles opére justement le GPS, au bout d'un long combat technico-politico-juridico-médiatique où les passions se sont déchaînées… Il est vrai qu'avec le nombre croissant de réseaux de télécommunications sol et satellitaires (souvent en concurrence), la lutte devient de plus en plus âpre pour l'obtention des fréquences clés parcimonieusement attribuées par la puissante FCC (Federal Communications Commission)…

Il est difficile en effet de ne pas craindre que le signal des émetteurs de Ligado, 10 milliards de fois plus forts que ceux du GPS, ne perturbent pas ces derniers… Pourtant, certains ont démontré que ce ne serait pas le cas, même sans imposer de limite au bruit des émetteurs sol, ce que critique vertement, et à juste titre apparemment, l'Etat-Major US): s'il s'avère que le traitement des signaux GPS est rendu inopérant lors des émissions Ligado, c'est non seulement la totalité de l'armée américaine sur terre, sur mer, sous la mer, dans les airs et probablement aussi dans l'espace qui sera neutralisée, mais des pans entiers de l'économie des Etats-Unis (et même des pays dont les industries dépendent en partie du GPS) qui seront soit paralysés soit fortement handicapés, en particulier de nombreux moyens de transport individuels ou collectifs (automobiles, avions, etc)… Saluons donc l'efficacité du lobbying de Ligado…

Un dernier coup de théâtre dans ce qui ressemble de plus en plus à une (mauvaise ?) pièce mérite d'être mentionné: Dan Goldin, ancien administrateur de la Nasa, s'est invité à donner son point de vue dans le débat, en… soutenant Ligado !!! Son argumentaire : le refus de l'autorisation de fréquences à Ligado fragilisera le positionnement américain sur la 5G face à la Chine, ce que contestent les militaires américains… A 80 ans, Dan Godin est d'évidence en mal de notoriété: aurait-il déjà oublié que le fameux "better-faster-cheaper" dont il avait été le fervent promoteur (sinon l'inventeur) à l'époque où il dirigeait la Nasa avait fait long feu avec quelques échecs cuisants que j'avais évoqués dans un article de ce blog paru en décembre 2018 "L'acceptation des risques: cruel dilemme" ? Bien entendu, sa déclaration a rendu l'Etat-Major US encore plus furieux …

Au-delà de ces gesticulations dont une bonne partie nous dépasse, il est de plus en plus difficile de dénouer l'écheveau de cet imbroglio dont le seul élément tangible qui semble se dégager et que, au fond, chacun donne l'impression de rouler plus pour lui-même que pour l'intérêt collectif…

Mais, une fois de plus, il peut être utile de "sortir du cadre de l'épure" :

- Des entreprises travaillent sur des solutions de contournement du GPS à base d'accéléromètres aux performances décuplées, parce que le brouillage des signaux GPS sera l'un des premiers gestes d'hostilité de la prochaine guerre dont le premier épisode se jouera dans l'espace… Alors, Ligado ou pas…
- Le GPS se trouve progressivement confronté à la concurrence accrue des systèmes russe (Glonass), chinois (Beidou), européen (Galileo) et bientôt indien.
- De là à en conclure que les jours du GPS sont comptés, il n'y a qu'un pas que je ne me permettrais pas de franchir, mais que certains pourraient peut-être avoir déjà franchi…

En attendant, l'Etat-Major US espère une décision "forte" du Congrès… ce qui veut dire que le bras de fer n'est pas terminé et que le dernier acte de la pièce n'est pas joué. Les prochains mois se révéleront cruciaux pour tout l'appareil militaire et civil américain et si les conséquences d'un refus final d'autorisation à Ligado ne paraissent pas majeures, il n'en va pas de même dans le cas contraire, plus par les incertitudes et les interrogations qu'une telle autorisation susciteraient que par les perturbations du système très vraisemblablement exagérées (mais jusqu'à quel point ? c'est là toute la question…) par les militaires américains. Et il y a fort à parier que la politique (et sûrement aussi la finance) prévaudront sur la technique, une fois de plus…

Avouons qu'il serait malgré tout regrettable que le bijou spatial GPS Global Positioning System se transforme en GPF General Political Failure, voire en GPM General Political Madness…

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte