L'industrie au féminin

Le blog de Magali Anderson

Une semaine peu ordinaire

Publié le

Une semaine peu ordinaire

Quelle semaine !

Une petite parenthèse dans ma lignée d’article, mais la semaine dernière a été tellement riche en rebondissements que je souhaite la partager avec vous. Un petit excès d’ego, je le conçois mais cela nous permet aussi de mieux faire connaissance et je l’espère vous apporter aussi des éléments de réflexion. La suite de mes aventures sur plateforme attendra la semaine prochaine !

Mercredi, je reçois mon livre !  20 ans après l’avoir écrit, ça y est, il existe – certes, c’est de l’autoédition et je n’en ai imprimé que quelques exemplaires  – Mais que d’émotions de le tenir entre mes mains.

Jeudi, j’interviens au Forum de JUMP à Lyon. La table ronde s’intitule "Carrières de femmes : levez les obstacles",  je la partage avec des expertes de renom : Eve Maillet (Présidente Supplement dâme), Marlies Demeulandre (Journaliste, auteure, réalisatrice & communicante), Isabella Lenarduzzi (Founder & Managing Director of JUMP), Anne-Sophie Fauvet (Associée Her Value), animee par Claire Saddy (Vice-Présidente de la Fédération Les Premières (ex-Pionnières), Dirigeante Tipi Formation et Conseil).

Nous discutons des stéréotypes, du plafond de verre, des différentes formes de sexisme - du sexisme hostile au sexisme bienveillant en passant par le sexisme ordinaire – et bien sûr du biais inconscient qui fausse notre appréciation du problème et inévitablement , les solutions possibles. Un argument apporté concernant l’ambition des femmes m’est resté à l’esprit. Contrairement à ce que certains pensent encore, la dernière enquête de JUMP a démontré une fois de plus que "les femmes, tout autant que les hommes, désirent utiliser pleinement leur talent et obtenir des postes à un niveau de responsabilité correspondant à leurs compétences et à leur engagement.  Les femmes se sentent prêtes pour occuper ses fonctions."

A la question de Claire, sur ce que nous pouvons faire, je formule une réponse à propos des actions que nous tous et nous toutes pouvons avoir à notre niveau. La société évolue, les choses avancent, mais tellement lentement… En attendant, c’est à nous, les leaders sensibilisés, d’agir. Beaucoup de femmes et d’hommes se sentent démunis devant l’ampleur du problème…Agir à leurs niveaux, c’est déjà un bon début.

Pour illustrer, je donne un exemple, très concret et très simple que nous pouvons toutes et tous mettre en œuvre immédiatement.
Comment ai-je réussi à augmenter de manière significative le nombre de femmes qui me reportent dans chacun de mes postes ?

Dans la plupart des grands groupes, nous faisons des plans de successions, plus ou moins formalisés. Je demande aux ressources humaines de me proposer au moins un nom de femme crédible, sinon, je ne validerai pas l’exercice.  En général, les hommes ont tendance à se mettre plus en avant, parler plus en réunion... Etc.  Donc au moment de faire le plan de succession, les noms qui viennent en tête naturellement sont souvent des noms d’hommes. En demandant d’avoir une femme, je force les ressources humaines à aller chercher les fameuses employées "Talentueuses et silencieuses" -  Ces femmes très compétentes qu’on n’entend moins et donc qu’on ne connaît pas. Une fois qu’elles sont sur la liste, nous laissons le processus normal se dérouler et elles sont évaluées au moment de la succession comme les autres candidats – pas de discrimination positive. En Chine, je dirigeais un centre d’usinage de pièces complexes de huit cents personnes. À mon arrivée – j‘étais la seule femme dans une équipe dirigeante de douze, alors que la moitié des cadres étaient  féminins. Donc nous avions un réservoir de talents féminins d’environ cent personnes, dans lequel nous ne sommes jamais allés chercher de managers. Quand je suis partie, moins de 3 ans plus tard, il y avait cinq femmes dans l’équipe, des femmes de production, de Supply Chain. Je n’ai même pas eu besoin d’utiliser la "carte RH"- "la" RH était un homme. 

Je reviendrai au cours des articles avec d’autres astuces à partager pour faire de chacune et chacun de nous des champions de la diversité qui font avancer la cause !

Mais là, je vais continuer avec ma fameuse semaine…

Car la journée ne s’arrête pas là. Un coup de TGV plus tard, je suis au cocktail de lancement du magazine Bossie – une revue qui parle du leadership au féminin.  Un magazine "féminin" qui parle entreprenariat plutôt que de maquillage et régimes. J’y tiens une rubrique qui s’appelle "Chère Magali" : une sorte de courrier des cœurs du leadership au féminin… (Ou de Ménie Grégoire version business, pour les anciens).

Voilà, la fin d’une semaine peu ordinaire – Et maintenant je reviens a mes occupations quotidiennes. A la semaine prochaine pour plus d’aventures sur plateforme !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte