Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'industrie au féminin

Le blog de Magali Anderson

Mon interview de "femme ingénieur, manager dans l’industrie"

Publié le

Mon interview de femme ingénieur, manager dans l’industrie
© IESF

Cette semaine, je voudrais parler d’un article dans le deuxième numéro du magazine d’IESF (la société des Ingénieurs et scientifiques de France). Le synopsis : "Femme ingénieure et dirigeante dans un univers masculin, elle nous donne sa vision du monde de l’industrie et nous raconte les grandes étapes de sa carrière. Un parcours professionnel aux quatre coins du monde, loin des sentiers battus et au cours duquel elle a toujours eu à cœur de défendre la place des femmes."

On refait l’interview ?

« Vous être une femme ingénieur, manager dans l’industrie : un poste, un métier et un secteur dits « masculins ». A-t-il été difficile d’en arriver là ?"

Il y a 30 ans, être une femme était éliminatoire pour certains postes comme celui d’ingénieur terrain sur plateforme pétrolière, et je me suis battue contre les préjuges des recruteurs.
J’ai ensuite eu différents postes de management dans différents domaines et surtout différents continents. Je suis devenue CEO Angola à 40 ans. Cela a clairement été un tournant de ma carrière. Ce moment où on sait qu’on a franchi une étape et qu’on joue dans la cours des grands... J’ai ensuite été directrice Europe, dirigeant 35 pays, depuis l’Ukraine jusqu’au Maroc (il faut dire que les entreprises ont des notions de géographie sommaires, parfois.)

"Les difficultés rencontrées dans ma carrière auraient-elles été les mêmes si j’avais été un homme ?"

Je ne pense pas que ma carrière ait été beaucoup plus difficile que pour un homme. J’ai certainement souffert du sexisme ordinaire, du syndrome de la pionnière et de certains biais inconscients, mais cela a plutôt été épisodique. Cependant, être une femme m’a également bien servi, je sortais du lot et on se souvenait de moi. Cela m’a beaucoup aide par la suite.
De plus, à l’étranger, quand on arrive dans une position de manager, le fait d’être expatriée nous donne un statut particulier qui nous rend d’office légitime, en tout cas dans les pays où j’ai travaillé.

"Le sexisme dans l’industrie est votre principal combat. Vous qui êtes au cœur de la machine, sur quels fronts le menez-vous ?"

Evidemment, le premier front est ce blog que vous êtes en train de lire !
Je pense que l’industrie manque de rôles modèles et il est important que les femmes comme moi, qui ont fait carrière, deviennent visibles pour conseiller les jeunes. J’aurais voulu rencontrer des femmes qui m’auraient montré la voie quand je suis sortie de mon école d’ingénieurs.
Il faut changer les mentalités, et pour cela, nous pouvons toutes et tous agir à notre niveau. Etre dans un poste de management me permet de tester grandeur nature les conseils que je donne.
Un exemple, je voyage beaucoup pour mon travail. Je demande systématiquement à organiser une rencontre avec les femmes à haut potentiel du pays. J’adore ces rencontres de partage, qui m’inspirent et qui me confirment tous les jours pourquoi ce combat reste important. Je rencontre des femmes de tout horizon, de toutes nationalités, mais les problématiques sont assez similaires finalement. 
Enfin, je crois aux réseaux et nous avons lancé cette année Mix’INSA, LE réseau mixte des alumni INSA, sachant que les femmes ingénieures INSA sont environ 22,600.

L’entretien complet est à retrouver ici

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle