L'industrie au féminin

Le blog de Magali Anderson

[Féminiser ses équipes] Tip#5 Laissez-les parler

Publié le

[Féminiser ses équipes] Tip#5 Laissez-les parler
© Freepick

Je voudrais aujourd’hui aborder le problème de la prise de parole en entreprise. Si à première vue, cette problématique pourrait sembler secondaire, ce rapport inégalitaire à la parole a de nombreuses conséquences. Cette question est en effet très liée à celle de la reconnaissance du travail. 

Par exemple, lorsque les employés masculins s’expriment davantage en réunion, ou promeuvent plus leurs travaux auprès de leur hiérarchie que leurs homologues féminins, ils paraissent plus impliqués, et on pensera plus facilement à eux pour une promotion le moment venu.

Si en ce début d’article, j’utilise le terme très générique « les hommes», c’est pour alléger le texte et éviter la très lourde expression « une part non négligeable des hommes, en tout cas plus importante que la part de femmes ». Il existe évidemment de grands contrastes au sein de la gent masculine (et féminine), ne serait ce qu’entre les introvertis et les extravertis. Les femmes sont donc loin d’être les seules qui profiteraient d’un changement d’état d’esprit.  

L’inégalité dans le rapport à la parole est à la racine de nombreuses autres inégalités, d’où l’importance de s’y attaquer. De plus, les entreprises y gagnent, puisqu’elles promouvront ainsi (et éviteront de perdre) de très bonnes employées, pas assez reconnues. Elles profiteront également plus de leurs contributions.              

Maintenant que j’ai fait ce constat, une question demeure. Que faire, concrètement, pour résoudre ce problème ?

Comme énoncé plus tôt, généralement, les femmes prennent moins la parole en réunion que les hommes. Il y a deux raisons principales à cela. La première est qu’elles n’exprimeront un avis que si elles se considèrent comme très compétentes sur le sujet. La seconde raison est liée à ce qui est nommé le « manterrupting ».

Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec ce terme, voici la définition, que je donnais dans le TIP#3 : « La coupure régulière de la parole des femmes en réunion permet de non seulement nier leurs compétences, mais également de s’approprier leurs idées. Un mot a même été créé pour définir ce phénomène, bien plus courant qu’il n’y paraît: le manterrupting. ».       
Ainsi, étant accoutumées à ce que leurs paroles soient coupées, les femmes hésitent plus à s’exprimer.

La bonne nouvelle est qu’il est plutôt simple d’améliorer cette situation. Il suffit de rester vigilant pendant la réunion et de faire des tours de table réguliers, de demander à celles et ceux qui ne se sont pas encore exprimés de donner leur avis. Ainsi obtiendrez-vous une vraie diversité d’opinions en n’écoutant pas uniquement ceux plus expansifs.

Lorsqu’une personne exprime une idée originale ou même à contre-courant du statu quo habituel, ne pas tomber dans le piège du « ça ne marchera jamais ». L’innovation repose sur la diversité des idées et requiert donc de s’ouvrir aux idées non conventionnelles.

Pour ce qui est de la coupure de la parole, même si cela découle plus souvent d’un acte inconscient que d’une mauvaise intention, cela doit être traité avec mon fameux « tolérance zéro ». Un jour, un homme très enthousiaste avait tendance à systématiquement couper la parole de ses consœurs. Pourquoi les femmes ? Certainement par impatience, car elles parlaient avec une petite voix timide, facile à interrompre. Après lui avoir demandé plusieurs fois de ne plus le faire, j’ai fini par jouer la carte de la provocation : « Je sais que tu penses, en tant qu’homme, que ta parole est plus importante que celle des femmes, mais moi je veux les écouter ». Evidemment que je ne le pensais pas, mais cela a eu le mérite de lui ouvrir les yeux sur son comportement inapproprié qui ne s’est d’ailleurs jamais reproduit.

Une autre option tout aussi efficace est de demander à chacune et chacun, de donner son avis par email, ou de vive voix (lors d’une réunion un à un) pour les personnes qui éprouveraient des difficultés à exprimer des concepts par écrit. Cela permet de recevoir les contributions d’employés mal à l’aise en public, qui ne s’exprimeront pas au cours d’une réunion.
 

Ne passez pas à côté de la parole et de la diversité de pensées.

La parole est un enjeu crucial dans le combat de la cause des femmes. Les entreprises gagneraient à écouter plus leurs employées. Reconnaître le travail de toutes et tous à sa juste valeur (et non à la part d’occupation de la conversation), c’est aussi faire preuve de plus de justice. Après tout, s’il y a bien une chose que nous apprenons à l’ère des réseaux sociaux, c’est que ce ne sont pas toujours les personnes qui prennent le plus de place dans l’espace public, qui méritent le plus d’être écoutées.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte