Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'industrie au féminin

Le blog de Magali Anderson

Au secours, je suis promue !

Publié le

Au secours, je suis promue !

Au secours ! Je suis promue.

Oui, promuE.

 En effet, cette réaction  est plus courante chez les femmes.

Et une personne aura beau être forte, avec une belle carrière derrière elle, il sera difficile pour elle de ne pas se laisser gagner par la panique face à ce nouveau défi. 

La question suivante me fut posée récemment par un collègue : as-tu déjà ressenti de la peur ?

Oui, à chaque promotion. Quasiment à chaque nouveau poste que j’ai  occupé.

Un jour, ma compagnie me propose le poste de VP Marketing. Je n’avais jamais occupé de poste en marketing avant, même au niveau junior. Moi et ma tête brûlée acceptons le poste tout en sachant que je n’ai pas une once de crédibilité. Quelque temps plus tard, je rencontre le PDG. Mon supérieur m’avait informée que c’était lui qui avait proposé mon nom pour ce poste. Il m’interroge sur ma nouvelle position, je lui réponds : « La prochaine fois que vous me jetez du côté profond de la piscine avec des poids à la ceinture, donnez-moi au moins une bouée… » Tout en me disant intérieurement : « Idiote – tu parles au PDG – est-ce une manière de montrer ton intelligence et adaptabilité sans faille ? » Aussi suis-je surprise de l’entendre rétorquer : « Cela me plait. Au moins, tu vas travailler dur et y arriver, tu n’as pas l’arrogance de croire tout savoir. « 

Ce que je compris ce jour-là, c’est que j’avais été choisie justement parce que je n’avais pas le profil typique. La visée du PDG était d’amener un élément disruptif dans l’équipe. Une équipe majoritairement constituée de personnes faites du même bois, ayant suivi le même parcours et portant une seule et unique vision. Ma différence importait, et je ne devais surtout pas essayer  de me mouler sur mes pairs. En d’autres termes, mon angoisse n’avait pas lieu d’être, la légitimité que je cherchais désespérément à obtenir, je l’avais déjà. Elle résidait non pas dans mon CV, mais dans les raisons pour lesquelles ce poste me fut donné.

Alors, aujourd’hui, c’est le message que je souhaite faire passer aux personnes à qui on offre une promotion. Bien sûr que cela fait peur. Bien sûr que vous serez certainement la première avec votre profil à occuper cette fonction. Mais c’est une bonne chose. Au lieu de fuir cette peur, il faut l’accepter et se mettre à travailler. Quand on arrive dans un domaine qu’on ne connaît guère, la bonne nouvelle est qu’on va en général trouver des experts dans son équipe. Notre travail n’est pas de devenir plus expert qu’eux. En sus d’être certainement impossible, cela serait surtout contre-productif. Les experts doivent faire leur travail en toute sérénité. Cependant, il est important d’apprendre d’eux, en leur donnant le respect qu’ils méritent, sans se positionner en chef arrogant. Ils vont alors devenir nos meilleurs alliés. J’ai souvent eu affaire à des experts, des gens incroyables et impressionnants. C’est en les écoutant, que non seulement j’ai beaucoup appris, mais aussi que j’ai découvert comment les aider, en apportant un œil neuf à leurs problématiques.

Si vous me suivez, vous m’avez déjà entendu dire ce qui va suivre, mais je vais quand même le répéter, car on ne le répétera jamais assez : quand une entreprise offre un job a quelqu’un, c’est parce que cette personne est la plus compétente pour ce poste et uniquement pour cela. Une entreprise ne peut pas s’offrir le luxe de mettre une personne non-adaptée à un poste pour augmenter ses critères de mixité par exemple. Cela veut dire que le ou la candidate a tout ce qu’il faut pour mener à bien cette mission. Cela peut ne pas être très évident au premier abord, mais il faut y croire suffisamment pour faire enfin taire cette petite voix de panique et regagner la confiance en soi nécessaire pour se mettre au travail et rencontrer le succès.

A contrario, si on n’a pas peur d’un poste, on peut se demander si on n’a pas manqué d’ambition ?

Donc, ma conclusion, la prochaine fois qu’une promotion vous est proposée, répétez après moi : « Je suis qualifiée pour ce poste. Je vais apporter ma touche unique. Je vais faire évoluer ce poste à ma manière et c’est pour cela que j’ai été choisie. Je vais faire des erreurs et je ne suis pas sûre d’y arriver du premier coup, mais j’accepte ce challenge avec joie, car je sais qu’aujourd’hui, je suis la personne la mieux placée pour le faire ! »

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle