Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Cognitive

Le blog des experts des neurosciences

Gérer son temps et maîtriser sa concentration : 2 compétences clés du XXIème siècle

Publié le

Gérer son temps et maîtriser sa concentration : 2 compétences clés du XXIème siècle

Avec l’avènement du numérique dans les entreprises, le multi-tasking - la réalisation de plusieurs tâches de façon simultanée - a pris de plus en plus de place dans nos journées. Désormais, 100% des salariés que nous rencontrons déclarent y avoir recours, et pour une grande majorité, cette pratique permettrait de gagner du temps et de répondre a? l’urgence du travail. Mais le multi-tasking représente-t-il vraiment un gain de temps et de productivité ? Quels en sont les effets réels sur les individus et leur activité ? L’ensemble des données scientifiques vont dans le même sens : les organisations doivent inverser la tendance et permettre aux salariés d’apprendre à se concentrer…

Multi-tasking : une fake news qui a la vie dure…

Lorsque les priorités s'accumulent et que de nombreuses sollicitations nous parviennent, nous avons bien souvent comme réflexe de mener plusieurs actions de front : cela nous permet de gagner du temps. Dans une société numérique où le temps devient une denrée rare, on comprend bien pourquoi le « multi-tasking » s’est installé, au point de devenir la norme d'une organisation efficace du travail. Et pourtant, lorsque l’on regarde les données concernant cette pratique, il apparait clairement que nous avons tout faux !

Il est important de revenir tout d'abord sur une croyance : le multi-tasking ne permet pas d’être plus performant. Bien au contraire ! Réaliser deux actions simultanément est en réalité plus long que de les réaliser de façon successive (Pashler, 2000). Et cela provoque également plus d’erreurs (Reincsh et al. 2008). En voulant gagner du temps, on ferait donc moins vite et moins bien. Dès lors, il devient aisé d’imaginer le coût pour les entreprises de cette stratégie qui fait en réalité perdre en temps et en efficacité.

Le digital pousse notre cerveau dans ses retranchements

Lorsque l’on s’intéresse aux individus et à leur activité, on observe que nous sommes ici dans le cas d'une équation insoluble. D’un côté de l’équation, le nombre de sollicitations au travail a augmenté de façon drastique au cours des dernières années. Désormais, un salarié changerait d'activité toutes les 3 minutes, avec selon certaines études une attention soutenue devant une application digitale qui ne serait que de 45 secondes (Gonzalez et Mark, 2004, Mark et al. 2016).

De l'autre côté de l'équation, nos capacités cognitives n'ont, quant à elles, pas changé drastiquement depuis l'arrivée du digital. Ainsi, malgré une pratique accrue du multi-tasking, notre cerveau demeure incapable de maintenir une attention soutenue sur deux informations en même temps !

Pour effectuer deux tâches, comme écouter ce qui se dit lors d’une réunion et répondre a? un e-mail, il est nécessaire de focaliser notre attention sur ces deux éléments. Or, bien que l'on n'en ait pas souvent conscience, il est bien plus efficace de porter son attention successivement sur chacune de ces tâches, plutôt que de tenter de le faire simultanément.

Une gestion dérégulée de son temps n’est pas sans risque

Cependant, alterner les tâches à trop grande vitesse n'est pas non plus sans risque. En effet, notre attention est contrainte par un phénomène appelé période réfractaire psychologique (Telford, 1931; Welford, 1952). Lorsque notre attention se porte sur un élément, notre cerveau n’est pas en mesure de reporter son attention sur un autre élément avant un certain temps. Réaliser deux activités de front n'est donc pas une stratégie cognitive efficace, et il vaut mieux se concentrer sur les tâches par alternance. Toute la subtilité réside alors dans le temps à partir duquel il est pertinent (et efficace) d'alterner.

Adopter de meilleures pratiques de concentration et d'alternance des tâches est également crucial pour notre santé, puisque l'augmentation des interruptions et de la fréquence de “switch” d'une tâche à l'autre provoquerait une augmentation de la frustration, et du niveau de stress au travail (Mark et al. 2008). Certaines études suggèrent également un impact négatif du multi-tasking sur notre mémoire et notre attention. Mais la recherche sur ce sujet doit encore avancer pour confirmer ces résultats, notre recul sur l'impact des pratiques digitales sur le fonctionnement de notre cerveau étant encore limité (Uncapher & Wagner 2018).

Il revient aux organisations d’inverser la tendance

Que l’on s'intéresse à la qualité de vie au travail des salariés, ou aux caractéristiques de leur activité (vitesse et efficience), le constat est le même : il devient urgent de réguler sa gestion du temps au travail. Dans un monde de plus en plus numérique, ou les sollicitations sont croissantes, il devient capital de permettre aux individus d’apprendre à maitriser leur attention et leur concentration au cours d’une journée de travail. Selon les activités, il est possible d’adopter des organisations temporelles différentes, afin de pouvoir disposer d'un niveau de ressources cognitives en accord avec les besoins de son activité. Cette compétence est malheureusement passée à côté du dernier rapport du World Economic Forum, qui cite les compétences qui sont devenues clés au début du XXIème siècle. Pourtant, au regard des données scientifiques, il est urgent qu'elle soit enseignée, dans les écoles comme dans les entreprises.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle