Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Industrie en transition

Quand l’industrie passe au vert, durablement…

Le blog de Julien Fosse

Transition énergétique : place à la sobriété

Publié le

Transition énergétique : place à la sobriété
© Holger Link - Unsplash

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été rendue publique le 29 janvier. Cette feuille de route définit pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028 les trajectoires à respecter pour atteindre les objectifs d’émissions de gaz à effet de serre fixés par la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Bref, après les grands mots, l’opérationnel. Un opérationnel qui implique de réduire notre consommation d’énergie. Reste à savoir si nous sommes prêts à un tel changement…

Le triptyque "sobriété – efficacité – énergies renouvelables"

La transition énergétique est le plus souvent pensée à travers le déploiement des énergies renouvelables, en substitution des énergies fossiles. Dans un second temps seulement, les questions d’efficacité énergétique et de réduction de la consommation d’énergie sont envisagées.  Il apparaît pourtant nécessaire de penser la transition de manière systémique, en partant des usages de l’énergie. Quelle est l’utilité des biens ou services consommés ? La consommation d’énergie liée à leur usage est-elle indispensable ? Devons-nous réallouer cette énergie à d’autres besoins ? Construire une réflexion à partir des usages énergétiques, plus englobante, invite ainsi à appliquer un principe fondateur : la sobriété.

La PPE s’inscrit dans cette logique en proposant une réduction de consommation d’énergie de 14% en 2028, par rapport au niveau de consommation de 2012. Pour atteindre cette cible, elle propose notamment de revoir la réglementation environnementale des bâtiments, de réduire la consommation énergétique des industries ou encore de développer les mobilités propres. Autant de mesures qui appellent un soutien financier de l’Etat ou une évolution des réglementations sectorielles concernées. Mais également des changements de comportements…

Vers une société plus sobre

La sobriété implique en effet de changer nos modes de consommation et de production à plusieurs niveaux. Par exemple, pour la mobilité, le principe de sobriété invite tout d’abord à réduire nos déplacements (télétravail). Puis la sobriété "dimensionnelle" s’applique lors de l’achat d’un véhicule, afin d’éviter toute surpuissance inutile (choix de la taille et de la puissance d’un véhicule adapté). La sobriété "coopérative", ensuite, exploite les avantages de la mise en commun pour réduire les besoins (location, auto-partage). Enfin, la sobriété "d’usage" consiste à limiter le niveau ou la durée d’utilisation de la voiture à ce qui est strictement nécessaire (conduite douce, limitation de l’utilisation de l’automobile aux trajets longs, non réalisables à pied ou en transport en commun).

La sobriété doit par ailleurs être intégrée aux politiques publiques, notamment pour l’aménagement des territoires. En matière d’urbanisme, la sobriété dimensionnelle implique de ne pas créer d’équipement public trop fastueux. Limiter l’étalement urbain pour réduire les besoins en nouvelles infrastructures constitue également un élément clef. La sobriété coopérative cherchera à mutualiser les équipements, par exemple entre collectivités locales, et les moyens de transport. La sobriété d’usage favorisera la flexibilité des espaces et des bâtiments afin d’en optimiser l’occupation.

L’objectif global d’une politique de sobriété est bien de réduire les consommations de ressources qui ne rendent pas un service jugé suffisamment utile. Appliquer ce principe de sobriété permet donc de générer des gains, d’abord énergétiques, mais également financiers, par l’optimisation des choix de dépenses, publiques ou privées. Et donc d’améliorer la situation globale des agents économiques. Du gagnant-gagnant, en somme, pour l’Etat et pour les consommateurs. De quoi satisfaire tout à la fois les tenants de la rigueur budgétaire et les gilets jaunes ?

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle