Industrie en transition

Quand l’industrie passe au vert, durablement…

Le blog de Julien Fosse

Score carbone : le retour de l’affichage environnemental

Publié le

Score carbone : le retour de l’affichage environnemental
Yuka a lancé son propre Eco-score.
© La fourche

Reprenant une partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi climat et résilience est en cours d’examen à l’Assemblée nationale. Les députés ont validé en commission spéciale la mise en place d’un « score carbone » sur les produits de consommation courante, tout d’abord de manière expérimentale pendant cinq ans avant de le rendre obligatoire. Un score qui permettra de connaître l’impact carbone des produits que nous achetons, en espérant que cela nous incite à privilégier les produits dont la fabrication émet le moins de gaz à effet de serre. Une idée ancienne, dans l’esprit de l’affichage environnemental initié par le Grenelle de l’environnement il y a 11 ans maintenant. Un affichage ambitieux, qui n’a malheureusement pas connu le succès qu’il mérite. Pour l’instant…

Eclairer les décisions d’achat

L'affichage environnemental repose sur l’évaluation des impacts sur l’environnement des produits et services sur l’ensemble de leur cycle de vie. Il tient compte des émissions de gaz à effet de serre, de la consommation d’eau mais également des pollutions diffuses sur les milieux. Cet affichage se traduit par une note allant de A à E, indiquée sur les produits ou services en rayonnage ou sur internet, qui constitue un repère simple et lisible pour les consommateurs. Il permet également d’inciter les fabricants et les distributeurs à initier et valoriser des démarches d’éco-conception par la connaissance précise des impacts environnementaux de leurs produits. Un argument de vente non négligeable alors que les préoccupations environnementales montent dans le débat public.

En 2011 et 2012, pour faire suite à un appel à candidatures lancé par le ministère du Développement durable, 168 entreprises ou fédérations professionnelles ont expérimenté un affichage sur les produits de consommation courante. Cette expérimentation à l’échelle nationale a donné lieu à un rapport transmis au Parlement en 2013 qui a mis en avant l’intérêt de cette démarche multicritères portant sur l’ensemble du cycle de vie. Une démarche qui peut constituer un facteur de compétitivité économique et de performance environnementale pour nos industries. A la suite de cette expérimentation, pourtant, l’affichage environnemental a eu du mal à prendre de l’essor…

Un exercice méthodologique complexe

Sur la période 2017-2020, cinq secteurs pilotes se sont engagés pour mettre en œuvre et tester l’affichage environnemental sur leurs produits ou services : les produits électroniques, les produits alimentaires, l’habillement, l’ameublement et l’hôtellerie. Ces projets avaient pour objectifs de calculer et appliquer l’affichage environnemental, en utilisant les référentiels et les bases de données des impacts des procédés de production. Ces expérimentations ont montré leur efficacité, notamment dans la prise de conscience des impacts environnementaux de leurs produits par les fabricants, comme l’ont souligné plusieurs analyses académiques. Ainsi que dans la possibilité de faire évoluer les actes d’achat.

Elles ont aussi mis en évidence des difficultés d’ordres méthodologique : imputer des émissions de gaz à effet de serre à un produit donné implique des arbitrages. Ce qui fait toujours des mécontents. Ainsi, il est assez facile d’estimer les émissions de gaz à effet de serre produites par une vache laitière au cours de sa vie. Mais comment les répartir entre les différents produits dont elle sera à l’origine, c’est-à-dire le lait, la viande et le cuir ? Faut-il les répartir en fonction du poids de ses produits ou de leur prix de vente ? Autant de questions qui ont agité les fédérations professionnelles concernées…

Le score carbone prévu par le projet de loi climat et résilience constitue un prolongement, partiel, de l’affichage environnemental. Un affichage qui a pourtant fait la démonstration de sa faisabilité et de son efficacité, malgré des questions d’ordre méthodologique inévitables. Face à l’urgence climatique et au poids de notre consommation, il constitue un des leviers à diffuser. Reste à en avoir la volonté.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte