Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Industrie en transition

Quand l’industrie passe au vert, durablement…

Le blog de Julien Fosse

Protéger la biodiversité pour préserver l’économie

Publié le

Protéger la biodiversité pour préserver l’économie
© tonefotografia - Fotolia

Détruire la biodiversité, c’est mettre en péril notre développement à long terme. Car il ne s’agit pas que d’un enjeu environnemental ou éthique, mais également d’un enjeu économique, trop souvent occulté, dont les entreprises doivent s’emparer.

La biodiversité et les écosystèmes rendent en effet des services indispensables à l’humanité. En nous approvisionnant en biomasse pour la production d’énergie et la construction, en fournissant aliments et eau consommable. En apportant les ressources génétiques que nous utilisons en agriculture ou en médecine, et dans lesquelles nous pourrons puiser demain pour nous adapter au changement climatique ou faire face à de nouveaux risques sanitaires. En assurant la pollinisation nécessaire à la reproduction des plantes. En contribuant à la régulation du climat, par la captation de carbone. En limitant les risques d’inondations, en préservant la qualité des sols ou en façonnant les paysages.

Les scientifiques quantifient aujourd’hui la valeur de ces services à l’échelle mondiale : en protégeant les côtes, les barrières de corail diminueraient de 4 milliards de dollars la facture annuelle des inondations ; la perte de production alimentaire liée à la disparition des abeilles coûterait 150 milliards d’euros ; la valeur de l’ensemble des services rendus par la nature s’élèverait à 125 000 milliards de dollars. Bien qu’indicatifs, ces chiffres témoignent de l’importance colossale de la préservation de la biodiversité pour l’avenir de l’homme et le maintien de son activité.

Une extinction de masse

Pourtant, l’effondrement de la diversité du vivant à l’échelle de la planète s’accélère. Le 30 octobre, le WWF a publié son rapport bisannuel sur l’état de la biodiversité dans le monde. Le constat est alarmant : entre 1970 et 2014, les populations de vertébrés sauvages étudiées par l’ONG ont décliné de 60%. Des chiffres convergents avec d’autres études récentes : diminution de 30% des populations d'oiseaux en milieu agricole depuis 1990 en France ; diminution de plus de 75% de la masse d’insectes volants en 27 ans en Allemagne ; déclin des aires de répartition de 42% des animaux terrestres et des plantes en dix ans en Europe et Asie centrale selon l’Intergovernmental science-policy platform on biodiversity and ecosystem services (IPBES), le "Giec de la biodiversité".

Nous sommes donc confrontés à une extinction massive et rapide du vivant. Ce constat est avéré, quantifié et les déterminants de cette extinction sont connus : la pollution des milieux et la destruction des habitats naturels. Face à ce constat, la prise de conscience tarde. Comme si l’homme se pensait étranger à la nature…

Mesurer et réduire l’empreinte biodiversité des entreprises

Les entreprises ont pourtant un rôle essentiel à jouer. Limiter l’empreinte de l’activité industrielle sur la biodiversité passe par la réduction des pollutions altérant les milieux, tout au long des chaînes de production, dans une logique de cycle de vie, ainsi que par la préservation des espaces naturels. Cela implique d’améliorer les connaissances permettant de mesurer cette empreinte biodiversité, pour mieux l’appréhender et la réduire, mais également pour informer les consommateurs et éclairer leurs choix. 

Lutter contre l’érosion de la biodiversité constitue un enjeu tout aussi crucial que la lutte contre le changement climatique. Alors quand passons-nous tous à l’action ?

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle