Industrie en transition

Quand l’industrie passe au vert, durablement…

Le blog de Julien Fosse

Neutralité carbone : sous le soleil de Lisbonne

Publié le

Neutralité carbone : sous le soleil de Lisbonne
© Freddie Boy - Flickr - C.C.

Le Portugal est un pays atypique en Europe. Les élections législatives du 6 octobre dernier ont vu une majorité de gauche reconduite et l’extrême-droite rester marginale. Le pays a pourtant traversé une récession majeure après 2008, à laquelle la troïka « Banque centrale européenne – Commission – Fonds monétaire international » a prescrit un traitement choc. Le Portugal a pu équilibrer ses comptes publics au prix d’une politique de rigueur drastique. Il a depuis retrouvé le chemin de la croissance, avec l’appui d’investissements étrangers. Une trajectoire exceptionnelle, qui concerne également le défi climatique : le Portugal atteindra la neutralité carbone avant 2050, occupant en cela une place de pionnier en Europe. Un exemple à suivre ?

Le bon élève de l’Europe

L’ambition climatique du pays s’explique par sa grande sensibilité aux aléas climatiques. Les épisodes récurrents de sécheresse, assortis d’incendies meurtriers, ont profondément traumatisé la population. Cette sécheresse impose une gestion plus efficace des ressources en eau, notamment dans le secteur agricole qui en consomme 80 % pour l’irrigation des cultures. La multiplication des plantations d’eucalyptus, afin d’alimenter l’industrie papetière, a également contribué à assécher les sols et a ainsi aggravé les risques d’incendies dans certaines régions. Par ailleurs, l’évolution du climat se traduit par une érosion des côtes, reculant de plus de sept mètres par an. Le financement massif de travaux de renforcement des traits de côte a ainsi dû être engagé, à hauteur de 900 millions d’euros sur dix ans.

Ces effets expliquent sans doute que le Portugal a toujours joué les bons élèves du climat depuis 1997 et le protocole de Kyoto. Dans le cadre de l’accord de Paris de 2015, l’Union européenne s’est fixé comme objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % en 2030 par rapport à 1990. Le gouvernement portugais s’est pour sa part engagé à atteindre la neutralité carbone en 2050, c’est-à-dire à équilibrer ses émissions de carbone avec ses capacités de séquestration à cette date. Or en 2017 les émissions nationales portugaises de CO2 se sont élevées à 68 millions de tonnes, alors que la forêt portugaise ne peut en absorber que 10 millions par an. L’atteinte de la neutralité implique donc de diviser par sept les émissions d’équivalent carbone du pays. Un pari gigantesque.

Plus de renouvelable, plus de sobriété

Pour cela, le développement des énergies renouvelables constitue un élément clé. Le solaire occupe une place centrale et le Portugal vise une électricité entièrement renouvelable d’ici 2030. Ce qui a un coût, se répercutant sur les prix de vente de l’électricité. Pour le mix énergétique global, l’objectif est d’atteindre 31 % de renouvelable en 2030, alors même que les objectifs européens ne visent cette cible qu’à échéance 2040. Mais cela ne suffit bien évidement pas, et une politique d’économie d’énergie doit absolument être mise en œuvre en parallèle.

Le gouvernement mise sur une rénovation globale du parc automobile, en finançant à hauteur de 450 millions d’euros en 2018 la décarbonation des transports. La mise en  place d’un réseau de bornes de rechargement pour les véhicules électriques dans tout le pays et le déploiement de bus électriques dans les métropoles sont soutenus. Des stratégies de sobriété d’usage des énergies et d’adaptation au changement climatique des autres secteurs (logement, industrie, agriculture) sont également envisagées. Une gestion plus durable des forêts sera indispensable et attendue.

Petit pays par la taille, grand pays par son histoire et sa capacité à surmonter les crises, le Portugal porte haut l’ambition de réduction des émissions de gaz à effet de serre en Europe. Et a proposé à sa population une stratégie environnementale ambitieuse, qui a conduit à une hausse du prix de l’énergie sans que cela ne se traduise par un rejet du gouvernement en place. Un exemple sans nul doute à regarder de plus près…

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte