Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Industrie en transition

Quand l’industrie passe au vert, durablement…

Le blog de Julien Fosse

Filière bois, la belle endormie…

Publié le

Filière bois, la belle endormie…
© Fibois BFC

Le 15 avril, l’incendie de Notre-Dame a frappé les esprits, à Paris et à travers le monde. Un feu gigantesque embrasant la charpente multi-centenaire de la cathédrale. Une charpente de plus de 100 mètres de longueur, constituée d’un si grand nombre de poutres de chêne qu’on la surnommait la « forêt ». Alors que la question des matériaux choisis pour sa reconstruction se pose, la réponse est évidente pour les acteurs de la filière bois : il faut reconstruire à l’identique. Un engagement symbolique pour une filière dont le développement ne semble pas à la hauteur de son exceptionnel potentiel…

Matériau ou énergie, les nombreux avantages du bois

Les atouts du bois résident tout d’abord dans la séquestration du carbone par les forêts. Pour leur croissance, les arbres absorbent le CO2 atmosphérique, tout particulièrement les jeunes pousses. Le bois captant plus d’énergie durant sa croissance qu’il n’en relâche au cours de sa combustion, le bilan global est positif. Des forêts qui sont en croissance continue en France, notamment du fait de la déprise agricole, pour atteindre un tiers du territoire métropolitain avec 17 millions d’hectares. Sans compter les forêts ultramarines, notamment en Amazonie guyanaise, dont la biodiversité est remarquable. Un potentiel naturel exceptionnel, à bien des égards.

Le bois constitue en outre une ressource essentielle pour la transition écologique de notre économie. Bien évidemment parce qu’il est renouvelable, à la différence des ressources énergétiques fossiles dont la finitude est démontrée. Parce qu’il abonde en France, ensuite, avec une production annuelle de bois d’œuvre de 40 millions de m3 environ, constante, faisant l’objet d’une gestion raisonnée. Enfin parce que ce matériau recyclable présente de nombreux débouchés économiques, tant dans le secteur de la construction, de la production d’énergie que de la fabrication du papier. Bref, le candidat idéal pour en faire une filière exemplaire de l’économie verte.

Un potentiel remarquable sous-exploité

Malgré ces atouts majeurs, le solde de la balance commerciale française est négatif pour le bois de charpente, depuis des années. La France exporte son bois brut et importe massivement du bois transformé, notamment de Chine. Une maladie chronique, dont le diagnostic est largement documenté, comme en témoigne la synthèse rédigée en 2015 par le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture, et des espaces ruraux (CGAAER) à partir de 20 rapports d’inspection rédigés de 2003 à 2014.

Alors à qui la faute ? Les torts semblent partagés. Un déficit de gestion collective est souvent pointé du doigt. Ainsi, 40% de la forêt française serait insuffisamment exploitée, notamment à cause de l’éparpillement des propriétaires privés qui ont du mal à se structurer, ainsi qu’à une connaissance incomplète des gisements de bois disponibles. Par ailleurs, la fiscalité appliquée à l’exploitation forestière est souvent critiquée. Elle favoriserait en effet une conservation passive des forêts. Réserver l’abattement de 20 % de la taxe foncière sur les propriétés non bâties aux propriétaires pratiquant une gestion active de leur patrimoine forestier pourrait changer la donne. Enfin, le développement de la R&D pour répondre aux besoins des marchés apparaît essentiel. La modernisation des industries du bois est indispensable pour atteindre le niveau de compétitivité des industries allemandes et mettre un terme à la situation qui consiste à voir l’essentiel du bois français exporté et transformé en Chine. Qui revend ensuite aux consommateurs français les meubles qui sont issus du bois de nos forêts…

Reconstruire la charpente en bois de Notre-Dame serait formidable. Pour ce monument historique, bien sûr, mais également pour cette filière en reconstruction. Une filière dont les nombreux atouts pourraient en faire un acteur clef de l’économie décarbonée de demain. Un pont entre notre histoire et notre avenir, en somme. 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle