Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Entreprise et IA

Le blog de Florian Douetteau

IA et responsabilité éthique : vers l’instauration d’une stricte réglementation ?

Publié le

IA et responsabilité éthique : vers l’instauration d’une stricte réglementation ?

Le monde bénéficie pour l’heure d’une assez grande liberté d’information en matière d’intelligence artificielle. Les avancées technologiques sur lesquelles planchent les spécialistes peuvent donc être mises en œuvre relativement aisément par quelqu’un disposant de connaissances et compétences suffisantes. Nous sommes là dans une situation combinant l’approche « Platform Thinking » (il y a moyen d’élaborer le produit…) et la disponibilité de la technologie nécessaire.

A titre d’exemple, l’édition 2018 de la conférence KDD traitait des dernières avancées théoriques et pratiques dans le domaine de l’intelligence artificielle : la vision, l’automatisation des flottes de véhicules, les voitures autonomes, etc... Bien évidemment, certaines entreprises tentent ici de se positionner aux avant-postes. Mais une grande partie de ce vaste domaine demeure libre de toute contrainte ou mainmise.

Il règne de fait une sorte de grande liberté autour de l’intelligence artificielle, et pour l’instant celle-ci n’est nullement affectée ou entravée par les réglementations. Mais cela risque de changer rapidement, en raison notamment des contraintes de plus en plus strictes en matière de confidentialité des données (cf. la réglementation RGPD et la saga Facebook).

Il serait certes tentant, dans le climat de crainte que pourraient éventuellement susciter des règlements et des articles de presse à la tonalité négative, de renoncer à utiliser les données. Ce serait une erreur. Les entreprises doivent continuer à afficher leur volonté de se situer à la pointe de l’innovation en s’appuyant sur une utilisation créative des données. Cela étant, compte tenu de l’absence actuelle (et pour combien de temps ?) d’un arsenal législatif strict visant à régir l’intelligence artificielle, il incombe aux entreprises de poursuivre leur avancée en toute conscience, d’une manière susceptible de laisser libre cours à l’innovation, sans pour autant faire l’impasse sur les questions éthiques.

Le vrai danger pour les entreprises serait d’être confrontées à une régulation édictée par des instances peu aptes ou guère soucieuses de comprendre la nature réelle de l’intelligence artificielle et ses multiples apports au quotidien. Il existe certes des inquiétudes légitimes sur les dangers que feraient courir des applications IA ne faisant l’objet d’aucun contrôle (cf. le rapport de 100 pages, si vous êtes curieux voici le lien ici). Ce rapport met en lumière les dangers d’une technologie IA lâchée dans la nature, illustrés par des scénarios concrets allant de la propagande politique à la cyberattaque, en passant par le déploiement de drones autonomes.

Pour les chercheurs, et de fait pour tout praticien ou professionnel du secteur, la principale crainte est le double usage : l’inquiétude, par exemple, qu’un système très élaboré d’imagerie à vocation médicale, développé par des équipes postdoctorales, puisse être utilisé à bord de drones par des individus mal intentionnés, ou qu’un puissant algorithme d’aide à la création littéraire devienne l’élément moteur de la propagande diffusée par un régime autoritaire.

La plupart de ces craintes sont infondées, mais leur existence éventuelle pourrait avoir pour effet d’ouvrir la boîte de Pandore et de libérer des démons qui auront été contenus plusieurs décennies durant. Que serait la recherche bridée par la réglementation ? Quel avenir pour des actes de colloque dûment verrouillés ? Qu’en serait-il si l’open source n’était finalement pas vraiment autorisé pour l’intelligence artificielle ?

La seule façon de surmonter ces peurs consiste à mieux appréhender le fonctionnement de  l’intelligence artificielle : quand peut-on, ou pas, reproduire un certain travail ou produit à l’aide de données ? Quelles difficultés ou spécificités comparées à la simplicité ou au caractère générique ? L’une des meilleures choses que puissent probablement faire les entreprises est d’éduquer leurs collaborateurs, mais aussi le grand public. C’est par la pédagogie et par l’éducation que les gens comprendront les arcanes de l’intelligence artificielle et les perspectives nouvelles qu’elle ouvre sur le futur.

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle