Zurich compte sur une hausse des tarifs des polices

ZURICH (Reuters) - Zurich Insurance a annoncé jeudi une hausse de 1% des primes d'assurance dommages sur une période de neuf mois et l'assureur suisse s'attend à une augmentation des tarifs car le troisième trimestre aura sans doute été le plus onéreux en raison de multiples catastrophes naturelles.
Partager
Zurich compte sur une hausse des tarifs des polices
Zurich Insurance a annoncé jeudi une hausse de 1% des primes d'assurance dommages sur une période de neuf mois et l'assureur suisse s'attend à une augmentation des tarifs car le troisième trimestre aura sans doute été le plus onéreux en raison de multiples catastrophes naturelles. /Photo prise le 10 août 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann

"Nous pensons que les catastrophes naturelles du troisième trimestre déclencheront une amélioration du contexte des prix sur l'ensemble de nos activités", dit le directeur financier George Quinn dans un communiqué.

L'assureur estimait en octobre que les ouragans Harvey, Irma et Maria se traduiraient par des demandes d'indemnisation de l'ordre de 700 millions de dollars au troisième trimestre, montant net de réassurance et avant impôt.

Zurich, comme tout autre assureur, pâtit d'une forte baisse des tarifs et de taux d'intérêt extrêmement bas. Mais les dernières catastrophes naturelles amènent le secteur à envisager une hausse des tarifs des polices.

Le produit brut des primes de l'assurance dommages, son segment d'activité le plus important mais pas forcément le plus rentable, représentait 25,35 milliards de dollars (21,84 milliards d'euros) sur la période janvier-septembre. Hors effets de changes, acquisitions et cessions, ce montant était en baisse de 2%.

Le premier assureur suisse n'a pas de donné de chiffres sur ses résultats proprement dits. Il est à mi-chemin d'un plan de réduction des coûts de 1,5 milliard de dollars par le biais d'une simplification de sa structure et d'une amélioration de sa performance.

Le segment assurance-vie a dégagé un produit des primes brut stagnant de 3,47 milliards de dollars mais qui a augmenté de 1% après ajustement des acquisitions et en monnaie locale.

(Brenna Hughes Neghaiwi, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS