Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

ZTE paie 1,2 milliard de dollars pour lever l’embargo d’accès aux technologies américaines

Ridha Loukil ,

Publié le

L’équipementier télécoms chinois ZTE accepte de payer près de 1,2 milliard de dollars pour lever l’embargo d’accès aux technologies américaines. Un soulagement pour ses quatre plus gros fournisseurs Etasuniens : Intel, Qualcomm, Broadcom et Microsoft.

ZTE paie 1,2 milliard de dollars pour lever l’embargo d’accès aux technologies américaines

ZTE plaide coupable. Accusé par les Etats-Unis d’avoir violé l’embargo sur l’exportation de technologies américaines vers des pays jugés hostiles comme l’Iran, la Corée du Nord ou Cuba, l’équipementier télécoms chinois fait mea culpa et reconnait avoir vendu des équipements de réseaux à un opérateur iranien. Pour régler le litige, il accepte de payer une amende de 892,4 millions de dollars, majorée d’une pénalité de 300 millions de dollars qui pourrait être suspendue en fonction du comportement de l’entreprise pendant une période probatoire de 7 ans.

2,6 milliards de dollars d'achats en jeu

Au total, ZTE devra donc débourser près de 1,2 milliard de dollars. De quoi plonger le groupe dans le rouge avec une perte de 342 millions de dollars en 2016, la première en quatre ans. C’est le prix à payer pour retrouver la liberté d’accès aux puces et technologies américaines, essentielles à ses routeurs, serveurs ou smartphones.

Depuis mars 2016, ZTE fait l’objet d’un embargo mettant ses approvisionnements de puces et technologies aux Etats-Unis sous un régime strict de contrôle. Selon Reuters, l’équipementier chinois en achète pour 2,6 milliards de dollars par an. Parmi ses fournisseurs clés, figurent Intel (processeurs pour serveurs et équipements de datacenters), Broadcom (puces pour routeurs et équipements de réseaux), Qualcomm (processeurs et modems pour smartphones) et Microsoft (systèmes d’exploitation et logiciels d’infrastructure). Le règlement de ce litige constitue un grand soulagement pour ces quatre fournisseurs américains de technologies.

Changement de PDG

Pour démontrer sa bonne foi, ZTE est allé jusqu’à changer de PDG, revoir ses procédures internes et sensibiliser 45 000 collaborateurs sur la législation internationale en matière d’exportations de technologies. Des changements qui ont convaincu les autorités américaines mais qui ne lui ont pas épargné une lourde amende.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus