Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

ZTE et les États-Unis signent un accord de principe pour une levée des sanctions américaines

, , , ,

Publié le , mis à jour le 06/06/2018 À 06H56

ZTE pourra-t-il à nouveau se fournir auprès d'entreprises américaines pour équiper ses smartphones ? L'équipementier télécoms chinois et les États-Unis ont signé un accord de principe pour lever cette interdiction. ZTE devra en revanche s'acquitter d'une amende totale de 1,7 milliard de dollars.

ZTE et les États-Unis signent un accord de principe pour une levée des sanctions américaines
ZTE a signé un accord de principe qui lèverait l'interdiction signifiée aux entreprises américaines de lui vendre des produits.
© Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

ZTE a signé un accord de principe qui lèverait l'interdiction signifiée aux entreprises américaines de lui vendre des produits, ont déclaré le mardi 5 juin des sources proches du dossier.

L'équipementier télécoms chinois a dû suspendre la plupart de ses opérations depuis que cette interdiction de sept ans lui a été imposée en avril pour avoir illégalement expédié des produits en Iran et en Corée du Nord.

James Rockas, porte-parole du département du Commerce, a déclaré qu'"aucun accord définitif n'a été signé par les deux parties". ZTE n'a pas réagi dans l'immédiat aux sollicitations de commentaires.

Une amende totale de 1,7 milliard de dollars

Cet accord de principe prévoit qu'une amende de 1 milliard de dollars (854 millions d'euros) sera infligée à ZTE et qu'une somme de 400 millions de dollars sera placée sur un compte séquestre si de nouvelles infractions étaient commises, ont ajouté les sources.

En comptant les 361 millions de dollars déjà payés, dans le cadre d'un règlement amendé de l'an dernier, la pénalité totale atteint 1,7 milliard de dollars (1,46 milliard d'euros), ont encore dit les sources. En mai, le président américain Donald Trump évoquait la possibilité d'imposer une amende de 1,3 milliard de dollars.

L'accord de principe prévoit aussi que ZTE remplace son conseil d'administration et son équipe dirigeante dans les 30 jours.

ZTE est fortement dépendant des fournisseurs américains. Les entreprises américaines apportent 25% à 30%, croit-on, des composants des matériels fabriqués par ZTE, smartphones et équipements de réseaux de télécommunications.

 

Avec Reuters (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle