Zone euro : nouveau recul du secteur manufacturier en septembre, crainte de récession

Partager

France, Italie, Espagne et même la première économie des Quinze, l'Allemagne... Presque tous les indices PMI nationaux du secteur manufacturier sont en berne en septembre. Chez les Quinze, l'indice composite des directeurs d'achats de l'industrie s'est nettement enfoncé, à 45 points, contre 47,6 points en août. C'est moins bien que prévu dans une première estimation par la société Markit et la Royal Bank of Scotland (RBS), qui avaient évalué cet indice, le 23 septembre dernier, à 45,3 points.

Plus forte dégradation économique depuis 2001

Ce n'est pas une bonne nouvelle, puisque c'est le quatrième recul consécutif de l'indice, soit en desssous de 50, signalant une contraction de l'activité. Seul un chiffre au-dessus de 50 pourrait annoncer un regain de croissance. Au deuxième trimestre, les Quinze ont subi une contraction de 0,2% du produit intérieur brut (PIB). Depuis, les effets du ralentissement économique se sont poursuivis : effondrement des nouvelles commandes, repli de la production, baisse des effectifs... "On assiste à la plus forte dégradation de l'environnement économique des entreprises depuis l'après-11-Septembre 2001", souligne la société Markit, qui craint que la situation ne se détériore encore.

Pour Howard Archer, économiste de l'institut Global Insight, ces mauvais chiffres "augmentent les craintes de voir la zone euro se diriger vers la récession", définie techniquement par au moins deux trimestre consécutifs de recul du produit intérieur brut.

Carmela Riposa


En France, la chute de la demande plombe l'activité

L'indice des directeurs d'achat (PMI) du secteur manufacturier en France est tombé à 43,0 points en septembre, soit son plus bas niveau depuis décembre 2001, selon une enquête Markit publiée mercredi 1er octobre. En août, cet indice était de 45,8 points. Il chute désormais encore un peu plus en dessous des 50, marquant ainsi une forte contraction de l'activité.

Cet affaiblissement de la production pour le quatrième mois consécutif s'explique une fois encore par une baisse du volume des nouvelles commandes. Mais aussi du plus fort taux de contraction de l'emploi enregistré depuis cinq ans, précise l'enquête. "L'industrie manufacturière française s'enfonce davantage en zone de contraction en septembre, affaiblie par l'effondrement de la demande intérieure et la dégradation des exportations", résume Jack Kennedy, économiste chez Markit Economics.

A ces écueils, il faut aussi ajouter le faible moral des consommateurs et des entreprises, "et la tournure prise dernièrement par la crise du crédit", poursuit l'économiste. Seul point positif de cette dernière enquête Markit, la baisse des tensions inflationnistes sur les coûts des fabricants, mais qui reste toutefois insuffisante pour enrayer une nouvelle réduction des effectifs.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS