Zone euro: Léger ralentissement de la croissance du secteur privé

PARIS/BERLIN/LONDRES (Reuters) - Le secteur privé dans la zone euro a débuté le deuxième trimestre sous le signe d'une solide croissance, même si cette dernière subit un léger ralentissement par rapport à juin.
Partager
Zone euro: Léger ralentissement de la croissance du secteur privé
Le secteur privé dans la zone euro a débuté le deuxième trimestre sous le signe d'une solide croissance, même si cette dernière subit un léger ralentissement par rapport à juin. L'indice PMI composite s'est replié à 55,8 en juillet. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

L'indice PMI composite - considéré comme un bon indicateur de la croissance globale - s'est replié à 55,8 en juillet, contre 56,3 en juin, montrent les premiers résultats de l'enquête PMI de Markit publiée lundi.

Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 56,2. L'indice est nettement au-dessus de la barre de 50 à partir de laquelle il rend compte d'une croissance.

"Cela ressemble encore à une reprise robuste, et largement durable, elle perd juste un peu de son élan, et il est trop tôt pour s'en inquiéter", a commenté Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

Il estime que si l'indicateur se maintient, la croissance du bloc des 19 au troisième trimestre pourrait s'élever à 0,6%, contre le 0,4% anticipé par des analystes interrogés par Reuters le mois dernier.

L'indice des prix à la production a cependant accusé un repli pour le deuxième mois consécutif à 51,7, contre 51,8 en juin. L'inflation dans le bloc des 19 a atteint 1,3% en juin en rythme annualisé.

"Cela ne va pas conduire la BCE à se précipiter pour prendre des décisions. Cela va certainement amener certains à penser que la BCE va attendre plus longtemps avant de faire des annonces", poursuit Chris Williamson.

L'activité dans le secteur des services est restée stable en juillet par rapport au mois précédent, l'indice s'établissant à 55,4, légèrement en deçà d'un consensus de 55,5.

L'indice de l'activité manufacturière a reculé à 56,8 en juillet, après 57,7 le mois dernier, nettement inférieur au consensus de 57,2.

Un sous-indice mesurant la production a baissé à 56,9, contre 58,7 en juin.

Les nouvelles commandes sont restées solides, avec un sous-indice de 54,9, contre 55,1 le mois dernier

(Bureaux européens de Reuters, Myriam Rivet et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS