Zoé VS Bluecar : le match

En mars arrivent sur le marché ces deux compactes électriques, la Zoé de Renault et la Bluecar de Bolloré. Toutes deux ont un même objectif : séduire le conducteur lambda.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Zoé VS Bluecar : le match

1. La genèse

Renault a pris un virage important au milieu des années 2000 avec la stratégie ZE (Zéro Emission). Après une série de quatre modèles pour l’essentiel convertis à l’électrique comme la Fluence ou le Kangoo, le français présente en 2010 au Mondial de Paris ZOE preview. Ce concept préfigure une future compacte 100% électrique, connectée via internet. Renault s’appuie sur un savoir-faire hérité des années 90, avec une première tentative alors d’introduire des véhicules électriques grand public. La marque au losange bénéficie aussi du soutien de son partenaire Nissan, qui a lancé sa berline électrique la Leaf.

Vincent Bolloré lance en 2011 en région parisienne Autolib’, un service d’autopartage de véhicules électriques. Ce n’est pas le premier du genre, mais Autolib’ reste le plus important, avec 1750 véhicules à la location début 2013 et plus de 63 000 abonnés, des Hauts-de-Seine aux portes de l’Essonne. "Je faisais bien rigoler quand Autolib’ a été lancé", rappelle Vincent Bolloré, créateur d’Autolib’. L’industriel breton vient en effet de la papeterie et a construit un conglomérat industriel dans les transports, la logistique ou encore les médias. Son système d’autopartage doit lui permettre de mettre en avant sa maitrise des batteries, nouvelle division dans le groupe.

2. Le lancement

La Zoé connaît quelques déboires. Fabriquée sur le site de Flins (Yvelines), sur la même chaine que la nouvelle Clio 4, la compacte électrique devait arriver en concession fin 2012, après une présentation au Mondial en septembre. Mais les livraisons sont repoussées, suite à des problèmes sur la tablette R-Link. La batterie serait également en cause. La question des batteries avait d’ailleurs déjà pesé sur la conception de la Zoé. Originellement, elles devaient être développées par Renault, qui s’est finalement tourné vers son partenaire Nissan. Le Japonais devait construire une usine en région parisienne pour les fabriquer, mais le projet a été abandonné et Renault se fournit désormais chez LG.

Après un an et demi de tests grandeur nature, la Bluecar a réussi son pari : la voiture et la batterie ont tenu le choc. La voiture est assemblée en Italie, près de Turin, dans une usine Pininfarina, qui a dessiné le véhicule. Bolloré a racheté toutes les parts de la coentreprise contractée avec l’Italien : sa capacité de production est aujourd’hui de 30 000 véhicules. Les batteries sont elles assemblées près de Quimper (Finistère). La Bluecar est commercialisée aux particuliers à partir du 21 février dans une vingtaine de points de vente en France. Bolloré s’appuie sur des réseaux de distribution existants et sur l’installation de points ventes dans certaines filiales du groupe Bolloré. Certains particuliers utilisent déjà la Bluecar via des services de locations longue durée signées par exemple avec Atos.

3. Le prix de vente

Renault ne souhaitait pas de rupture pour le client entre l’achat d’une Clio ou d’une Zoé. Alors que la Fluence ZE dépasse les 20 000 euros, la ZOE débutera à 13 700 euros, une fois le bonus de 7 000 euros déduits. Renault loue ensuite la batterie 79 euros par mois pour un forfait de 12 500 km annuel et sur 36 mois. Le chargeur ‘Caméléon’, qui s’adapte à tous les niveaux de puissance pour recharger, est compris dans le tarif.

Bolloré vise une concurrence équivalente, avec une Bluecar à partir de 12 000 euros (après déduction du bonus de 7 000 euros). La batterie est en location à 80 euros par mois, sans restriction kilométrique. Au bout de 400 000 km, Bolloré s’engage à changer la batterie. Le câble de recharge adaptable à n’importe quelle puissance et la Bluebox, le boitier de recharge, sont facturés 700 et 995 euros.

4. Les services

Renault propose la tablette R-Link avec des applications spécialement développées pour utiliser le véhicule, notamment la charge. Le Français a également mis en place un réseau ZE dédié aux véhicules électriques. 172 centres, baptisés ‘Experts ZE’, seront particulièrement chargés, en plus de l’entretien spécifique, des réparations de la batterie. 520 techniciens en France sont habilités à intervenir sur le pack batterie.

Bolloré mettra à disposition des propriétaires de la Bluecar les services d’Autolib’, de l’assistance au GPS. Mais le gros plus, c’est le réseau de places de parkings et de bornes de recharge en Ile-de-France et d’ici la fin de l’année à Lyon et Bordeaux. Contre un abonnement de 15 euros par mois, les propriétaires privés pourront réserver une place de parking dans toutes les stations en Ile-de-France. Bolloré ouvre aussi son réseau aux propriétaires de véhicules électriques d’autres marques, moyennant 180 euros par an d’abonnement.

5. L’autonomie

Renault a homologué la Zoé avec une autonomie de 210 km. En cycle périurbain, la compacte disposerait de 100 à 150 km selon les conditions météorologiques.

Bolloré revendique 250 km d’autonomie en cycle urbain, 150 km en cycle extra-urbain. "Je ne crois pas que le véhicule électrique permette un jour de parcourir de grandes distances, a expliqué la semaine dernière Vincent Bolloré. Le véhicule reste et restera intéressant pour la ville, avec des autonomies autour de 250 km".

Pauline Ducamp

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS