Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Zenata : la ville nouvelle de Casablanca aux ambitions écolos

, ,

Publié le

En mettant 150 millions d'euros sur la table dans le projet d'aménagement de la ville de Zénata, l'Agence française de développement (AFD) fournit la moitié du financement initial de ce projet urbain majeur pour le Maroc et le Grand Casablanca.

Zenata : la ville nouvelle de Casablanca aux ambitions écolos
Vue d'artiste de la ville nouvelle de Zenata
© invest.gov.ma

Le projet de ville nouvelle de Zenata, qui sera située dans la commune d’Ain Harrouda et dans la deuxième couronne Nord du Grand Casablanca, doit d'ici à 2030 accueillir 300 000 personnes.

Il s’inscrit dans un vaste plan de développement au Maroc en matière d’urbanisation. Ce programme prévoit la création de 15 villes nouvelles dans le royaume d’ici 2020.

Outre Zenata, des projets comme Tamesna (près de Rabat) ou Chrafat (près de Tétouan et Tanger) ont déjà été lancés, avec plus ou moins de succès. La  ville nouvelle de Tamesna inaugurée le 13 mars 2007 par le roi du Maroc, fait ainsi polémique. Ses habitants souffrent et plaignent encore du manque d’infrastructures de santé, de services, de commerces et de transports.

Concernant Zenata, la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) à travers sa filiale, la Société d’aménagement Zenata (SAZ) est le pilote et maître d'œuvre de ce vaste projet présenté par les autorités marocaines comme la "première éco-cité" du pays, voire d'Afrique. Les appels à manifestation d'intérêt auprès des entreprises ont été lancés pendant trois mois, de novembre 2011 à janvier 2012.

Une partie du programme "villes sans bidonvilles" entre dans le cadre de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH).  Objectif : la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale. Elle comprend un volet de relogement de la population des bidonvilles sur cette emprise.

Des intervenants tous azimut

L'Agence Française de Développement (AFD) a accordé un prêt de 150 millions d’euros à la société d’aménagement Zenata (SAZ) pour le financement de son programme d’investissement 2013-2017. En accompagnement du prêt, il est prévu un programme de coopération, financé par une subvention de 300 000 euros afin de favoriser les échanges d’expérience et d’expertise avec des partenaires français sur des thèmes comme la ville durable et la ville nouvelle. Le projet bénéficie par ailleurs d’un soutien financier important de la CDG . La SAZ a également sollicité la Banque Européenne d’Investissement. Un cofinancement AFD-BEI permettra de solliciter une subvention de la Commission Européenne, au titre de la Facilité d’Investissement pour le Voisinage.

 

Accord franco-marocain

En marge du 2e Forum mondial des Caisses de dépôt, Anass Houir Alami, directeur général de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et Jean-Pierre Jouyet, directeur général du groupe Caisse des dépôts, ont signé, le 19 avril 2013, un accord bilatéral qui prévoit le déploiement de nouveaux axes de développement dans l’économie du savoir, l’accompagnement financier des entreprises et le développement territorial, dont notamment l’aménagement de cette ville nouvelle de Zenata.

Cinq kilomètres de façade maritime sur trois kilomètres de profondeur

Situé dans la 2e couronne Nord du Grand Casablanca, le projet est prévu en trois tranches pour un investissement total de 3,3 milliards de dirhams (296 millions d'euros).

La première tranche, sur une surface de 34 ha, comprend outre l’aménagement d’espaces verts, la construction d’un établissement scolaire, d’un terrain omnisports, d’un centre de santé et d’une mosquée et 2 040 logements sociaux à livrer en 2013. Le coût global de l'opération a été estimé à 1,4 milliard de dirhams (126 millions d'euros).

La deuxième tranche concerne 3 121 logements pour une enveloppe budgétaire d'un milliard de dirhams (90 millions d'euros). La troisième tranche qui englobe un concept plus environnemental sur 470 hectares d'espaces verts prévoit la réalisation de 2 800 unités pour un montant de 900 millions de dirhams (80 millions d'euros).

Le projet se déclinera en "unités de vie" (quartiers) au nombre de 14 dont chacune accueillera environ 16 500 habitants. Elle comprendra aussi des jardins publics et des équipements avec des bassins de rétention d’eau favorisant la reconstitution des nappes phréatiques et le boisement du site.

Limiter le recours à l'automobile

Un vrai challenge car Zenata se situe entre l’espace urbain très concentré de Casablanca et la ville industrielle de Mohammedia qui abrite notamment la plus grosse raffinerie du pays, la Samir. A Zenata est aussi prévu un immense centre commercial de 90 000 m2 qui accueillera notamment un hypermarché Marjane et sans doute un magasin Ikea.

Outre la zone commerciale, une offre complémentaire mixte (résidentiel, hôtellerie et bureaux) constitueraient un noyau de vie.

Le projet promet néanmoins de privilégier la mobilité en limitant le recours à l'automobile. Gare multimodale, réseau ferré et tramway doivent inscrivent la ville nouvelle dans le réseau de mobilité du Grand Casablanca.

En matière d’emploi et d’activité, le projet cible le respect du ratio 1 emploi pour 3 habitants et la construction de logements accessible aux classes moyennes.

Le quartier résidentiel sera composé de 1 500 appartements livrés en principe pour moitié fin 2015 et l'autre moitié fin 2018. On y trouvera également deux hôtels 3 étoiles de 100 chambres chacun livré fin 2015 pour le premier et fin 2020 pour le second. 80 plateaux de bureaux d’une surface moyenne de 160 m² sont prévus pour fin 2017.

Le projet intégre aussi un Parcd’exposition et une offre complémentaire mixte (hôtellerie, résidentiel, bureaux, service de proximité...). Ce concept modulable inclurait une "Arena" permettant d’accueillir diverses manifestations.

Le Parc d’exposition sera développé en trois phases. La première sera de 30 à 50 000 m² (2013 à 2016), la deuxième de 60 à 80 000 m² (2018 à 2020) et enfin la troisième de 100 000 m² (au-delà de 2020).

Reste à voir tout ceci sortir de terre.

Nasser Djama

Les points de repères

En 2006, la caisse de dépôt et de gestion (CDG) a créé la société d’aménagement Zenata (SAZ). C'est une structure chargée d’assurer le pilotage, la cohérence globale, le développement et la mise en œuvre du projet Zenata inclu dans le programme "Villes sans bidonvilles".

Les 3 et 4 avril dernier, lors de la visite de François Hollande, la onzième convention de financement signée entre la France et le Maroc porte sur un prêt de l'Agence française de développement (AFD) de 150 millions d'euros à la société d'aménagement de Zenata (SAZ), filiale de la CDG, pour le financement de l'aménagement de l'éco-cité.

Le 8 avril à Rabat, un partenariat entre le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres et la CDG a été officialisé. Il porte sur le développement d’un pôle éducation pour la ville nouvelle de Zenata.

Le 9 avril, le Roi Mohammed VI a procédé à l’inauguration de la première tranche du projet de relogement des habitants des bidonvilles de la ville nouvelle de Zenata à la commune urbaine d’Ain Harrouda (préfecture de Mohammedia).

La SAZ a également sollicité la Banque européenne d’investissement (BEI).Un cofinancement AFD-BEI permettra de solliciter une subvention de la commission européenne, au titre de la Facilité d’investissement pour le voisinage.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle