Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Yumi passe à la bouteille biodégradable

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Yumi passe à la bouteille biodégradable
Bouteille biodégradable

Yumi semble avoir réussi son pari. Née en 2014, cette start-up parisienne de la food tech propose de consommer des légumes bio sous la forme de jus frais. Déjà vendus en ligne, dans son magasin parisien et dans certaines épiceries haut de gamme et bio, les jus Yumi vont être distribués dans tous les Biocoop de France. Mais Yumi a voulu pousser le concept de consommation durable plus loin et travailler sur le cycle de vie de ses jus. Depuis peu, ces derniers sont produits en Bretagne, à côté de Lorient, mais la majorité de la production est réalisée à côté de Barcelone, avec des fruits et légumes issus de cultures régionales (sauf l’ananas). Au niveau logistique, il profite de la liaison ferroviaire directe entre Perpignan et Rungis. Et si son atelier de onze personnes est situé en Espagne, c’est aussi parce que son premier partenaire industriel était le seul en Europe à disposer d’un équipement de haute pression à froid adapté aux légumes. Pour la conservation, les jus embouteillés sont assujettis à une pression de 6 000 bars pendant trois minutes. « Une contrainte qui rend l’usage de bouteille en verre très complexe », explique Louis de Bentzmann, le cofondateur de Yumi. Si, à ses débuts, Yumi utilisait des bouteilles en PET, 100 % recyclables, la jeune pousse a décidé de les remplacer par des flacons 100 % biodégradables. Elle a choisi ceux fabriqués à base de résidus de canne à sucre du français Lyspackaging. Un choix qui implique un important surcoût que la start-up a décidé de partager avec ses clients, après consultation. « On a réduit le volume de nos bouteilles de 330 ml à 280 ml, mais sans baisser les prix », explique l’entrepreneur. Une opération qui permet à Yumi d’afficher une réduction de 40 % de ses émissions de carbone. Un taux qui pourrait encore baisser lorsque les bouchons aussi seront biodégradables. Yumi y travaille.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus