YSL forcé de s'incliner devant les semelles rouges de Louboutin

Publié le

La griffe du groupe PPR avait saisi la justice américaine pour avoir le droit de concevoir des chaussures avec une semelle rouge, la marque de fabrique du créateur français Christian Louboutin.

YSL forcé de s'incliner devant les semelles rouges de Louboutin © Q[at]644c - Flickr - C.C

"Yves Saint Laurent a entrepris des démarches pour mettre fin à l'action en justice intentée (à son encontre) par Christian Louboutin en avril dernier, et a présenté des documents au tribunal pour demander l'abandon de ses (propres) poursuites contre Christian Louboutin", affirme le groupe YSL dans un communiqué publié le 16 octobre et rapporté par l'AFP.

Cette décision met un terme à plusieurs années de procédure aux Etats-Unis entre les deux marques de luxe. Dernier épisode en date, la cour d'appel de New York avait jugé le 5 septembre que les semelles rouges, la signature de la marque de Christian Louboutin, pouvaient être une marque déposée "sauf si le reste (de la chaussure) est de la même couleur", donc rouge.

Yves Saint-Laurent, une griffe du groupe PPR, a donc expliqué vouloir "en finir avec ce qui reste du litige pour reconcentrer son énergie sur son travail et la création" après la victoire de Louboutin en septembre.

Louboutin, dont les escarpins et autres chaussures sont devenues en quelques années des accessoires tendance et très courus par les célébrités et les fashionistas, avait poursuivi YSL en avril 2011 pour "concurrence déloyale" et "violation de marque commerciale" auprès d'un tribunal de Manhattan après avoir constaté la commercialisation par ce dernier de chaussures à semelles rouges.

Souhaitant un référé interdisant à YSL de vendre des chaussures à la semelle rouge, le créateur français avait été débouté en août 2011. La cour d'appel de New York lui a finalement donné raison en septembre.

La maison Louboutin se déclare "très satisfaite" de la décision de retrait d'Yves Saint Laurent. "Nous considérons que cette affaire est terminée depuis le 5 septembre lorsque la cour a rendu sa décision réaffirmant la validité de nos droits de marque sur la semelle rouge aux Etats-Unis, signature emblématique de Christian Louboutin depuis 20 ans", commente--t-elle dans un communiqué publié le 16 octobre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte