Yprema cherche à se développer par la franchise

L'entreprise Yprema, spécialisée dans le recyclage des matériaux de déconstruction, entame une nouvelle phase de sa stratégie. En se lançant dans la franchise industrielle, son président Claude Prigent espère accélérer sa croissance face à ces concurrents…

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Yprema cherche à se développer par la franchise

"On peut doubler en cinq ans !" : Claude Prigent est enthousiaste. Le président du groupe Yprema est persuadé que le nouveau modèle économique de l'entreprise annoncé aujourd'hui devrait lui donner un coup d'accélérateur. Plus de vingt-trois ans après sa création, ce spécialiste du recyclage des matériaux de déconstruction, au chiffre d'affaires de 22 millions d'euros et à l'effectif de 90 salariés, se lance dans la franchise industrielle.

La filière du recyclage des matériaux de déconstruction est pour le moment très peu développée en France. Mais la réglementation européenne sur la valorisation des déchets de construction et de démolition pourrait doper ce marché balbutiant : elle fixe un taux de 70% (en poids) de recyclage et de valorisation des déchets de construction et de démolition d'ici 2020. Soit le double du taux actuel pour la France qui recycle près de 20 millions de tonnes de matériaux de déconstruction par an. La difficulté d'ouvrir de nouvelles carrières de granulats tend aussi à favoriser le marché du recyclage.

Vers une multiplication des ouvertures

"La franchise industrielle est un outil de développement en régions, explique Claude Prigent. Le franchisé sera propriétaire de la plate-forme industrielle et nous luis apporterons notre savoir-faire". Avec dix implantations dans trois régions, le président d'Yprema prévoit l'ouverture d'un nouveau site cette année, de deux en 2013 et trois par an à partir de 2014. Ces sites concassent le béton et certains matériaux provenant des routes. Ces produits sont ensuite intégrés dans des couches utilisées pour la réalisation de chaussées.

Pourquoi se tourner vers la franchise ? L'investissement pour une plateforme de recyclage de matériaux de déconstruction avoisine les 4 millions d'euros. Une somme importante pour une entreprise de la taille d'Yprema qui souhaite créer une usine. Suivant les différents modèles de franchise établis par le groupe, le franchisé devra s'acquitter lui-même d'un droit d'entrée. De quoi ouvrir la voie à une multiplication des ouvertures. Aux 200 plateformes existantes, devraient s'ajouter 600 installations pour répondre aux objectifs européens.

Cette démarche s'inscrit également dans un marché qui pourrait devenir de plus en plus concurrentiel. Certains grands groupes, tels que Vinci (via sa filiale Eurovia) et Colas sont déjà positionnés. Si le marché décolle vraiment, d'autres entreprises se positionneront sur ce marché. "Dans une période de fort développement du marché, la franchise peut nous permettre de peser de manière significative", conclut Claude Prigent.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS