L'Usine Aéro

Yemenia menace d’annuler sa commande de dix A350

,

Publié le

La compagnie yéménite menace de « réexaminer » sa commande de dix A350 (estimée à 2 milliards de dollars), si la France et Airbus continuent de la montrer du doigt dans le crash de l’A310-300, qui a fait 152 victimes et une survivante le 30 juin au large des Comores. Le PDG de Yemenia Airlines, Abdelkhaleq Al-Qadhi, dénonce l’attitude « dure » et les « pressions » exercées par Paris et l’avionneur européen, alors que l’enquête est en cours. « Si nous ne recevons aucun soutien du constructeur, nous pourrions reconsidérer un protocole d'accord signé précédemment pour l'achat de dix A350. Nous attendons un soutien médiatique et moral », a-t-il averti.

La filiale d’EADS a réagi en indiquant qu’elle était contrainte de fournir en priorité aux autorités des Etats concernés les éléments nécessaires pour élucider l’accident. « Dans toutes les enquêtes, il y a des directives strictes (sur la communication aux médias) auxquelles nous devons, comme tout le monde, se conformer et que nous avons appliquées rigoureusement. On ne peut pas intervenir auprès de la compagnie. »

De son côté, le secrétariat d’Etat aux Transports ne souhaite pas faire de commentaires avant le déplacement de François Fillon samedi aux Comores (dans le cadre de son séjour à la Réunion et à Mayotte).
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte