Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Yelken Octuri: imaginer des avions pour le plaisir

Publié le

Yelken Octuri: imaginer des avions pour le plaisir © Octuri

Yelken Octuri est designer pour un constructeur aéronautique. Sur son temps libre, il imagine des avions futuristes, qu'il expose sur son site. Rencontre avec un rêveur.

Usine Nouvelle.com: Vos concepts ont-ils vocation à devenir des projets industriels?

J'ai mené ces projets seul, de A à Z, ce qui est impossible dans un cadre professionnel. Pour arriver à un résultat dans des délais raisonnables, j'ai dû faire des impasses, notamment sur l'engineering. Mes projets ne sont donc pas réalisables tel-quels. L'intérêt de ma démarche, c'est de générer des idées. Si on reste raisonnable, on ne fait rien.

Mes deux premiers projets (Ndlr: le yacht volant et l'avion-voilier) sont réalisables techniquement. Mais cela nécessiterait de nouvelles études, et donc un investissement lourd. Le yacht a la même envergure que l'A380... On peut toujours rêver...

Comment avez-vous conçu ces avions du futur?

Dans mes créations, j'ai toujours évité les avions classiques de la science-fiction, très rapides avec de gros canons. J'ai voulu être original dès le départ. J'ai ensuite recherché le plaisir formel, particulièrement pour mon projet de navette spatiale. Enfin je passe dans une phase plus industrielle, de définition des dimensions. Je me suis basé sur des cotes existantes, avant de les reconsidérer. Mon outil à cette étape: un mètre-ruban... la conception se termine avec la composition de l'espace intérieur et la construction de l'immobilier.

D'après vous, comment vont évoluer les avions commerciaux?

Tous les constructeurs réfléchissent actuellement à des avions qui consommeront moins, ce n'est pas qu'un effet de communication. L'étape suivante pourrait consister à faire évoluer la forme des avions de ligne. Grâce aux avancées des matériaux composites, de nouveaux fuselages, plus plats, seront possibles. Jusqu'à des formes de type "aile volante". Cela permettrait de construire des avions qui consommeront moins et pourront embarquer plus de voyageurs, mais qui voleront moins vite. Quand on y réfléchit, depuis la fin du Concorde, nous volons déjà moins rapidement que nos parents. Cette évolution pourrait se poursuivre. Le basculement suivant pourrait-être l'invention de nouveaux moteurs. Mais pour le moment, on ne voit pas arriver de révolution de ce type.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle