Yahoo et Dailymotion, la SNCM, le bilan de François Hollande... la revue de presse de l'industrie

,

Publié le

Dans cette revue de presse du vendredi 3 mai, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg défend son choix d'avoir bloqué le rachat de Dailymotion. Le patron d'Orange, propriétaire du site de vidéos en ligne, part à la recherche d'un autre actionnaire. Corse-Matin revient sur le nouveau coup dur pour la SNCM, à qui Bruxelles a demandé le remboursement de 220 millions d'euros d'aides d'Etat. Enfin, Les Echos et Le Figaro font leur bilan un an après l'élection de François Hollande. Retour également sur l'action de classe à la française après la présentation hier du projet de loi sur la consommation en Conseil des ministres et sur le leader mondial de production de foie gras Euralis accusé de mauvaises pratiques par d'anciens gaveurs.

Yahoo/Dailymotion : Arnaud Montebourg persiste, Stéphane Richard veut signer

La décision du ministre du Redressement productif de bloquer le rachat de Dailymotion, propriété de France Télécom-Orange, par l'américain Yahoo suscite la polémique.

Interrogé par France Info, Pierre Kosciusko-Morizet, PDG et fondateur du site de commerce en ligne Priceminister justement revendu il y a deux ans au japonais Rakuten, explique par exemple qu'il s'agit d'un mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers, américains notamment.

 

 

"Nous ne disons pas non à Yahoo, nous disons à Yahoo, venez mais c'est 50/50'", s'est justifié Arnaud Montebourg face aux journalistes de France 2.

 

 

"C'est une décision du gouvernement français", assure le ministre dans cet extrait. Or, interrogé sur ce dossier, Pierre Moscovici avait indiqué ne pas avoir été "particulièrement impliqué".

D'après le Huffington Post, qui cite un tweet d'un journaliste de France Info, la ministre déléguée au numérique Fleur Pellerin aurait par ailleurs trouvé "hallucinante l'attitude de l'ingérable Arnaud Montebourg".

Sur Canal +, Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie solidaire et à la Consommation, a lui défendu la position prise par son collègue du Redressement productif dans un monde où "les Chinois se protègent, les Indiens se protègent" et où "il n'y a que les Européens qui ne le font pas".

De son côté, le patron de France Télécom-Orange explique au Figaro être toujours à la recherche d'un actionnaire pour Dailymotion. Stéphane Richard indique qu'il rencontrera les patrons des plus grandes pointures mondiales de l'Internet comme Amazon, Apple, Microsoft, Facebook ou Google. "Au menu des discussions, j'aborderai bien sûr le dossier Dailymotion, sauf peut-être avec Larry Page qui détient déjà YouTube", confie le dirigeant au quotidien.

 

 

La SNCM en pleine tempête

La SNCM va devoir rembourser une aide d'Etat de 220 millions d'euros, suite à une plainte déposée à Bruxelles par son concurrent Corsica Ferries. Corse Matin revient sur ce nouveau coup dur pour la compagnie maritime en difficulté."Bruxelles torpille la SNCM", titre le quotidien.

 

 

L'action de groupe, nouvelle arme fatale du consommateur ?

Autre fait marquant développé dans l'actualité de ce vendredi 3 mai, la présentation hier du projet de loi sur la consommation qui introduit "l'action de groupe à la française".

"La nouvelle arme du consommateur", écrit à sa une le Républicain Lorrain, alors que certains parlent d'une réforme a minima.

 

 

François Hollande à l'heure du bilan

A un an de l'élection de François Hollande, Les Echos et le Figaro font leur bilan de la première année de mandat du successeur de Nicolas Sarkozy. "L'année du choc fiscal", pour le quotidien économique. "Un an après, Hollande isolé en Europe", affirme pour sa part Le Figaro.

 

 

Des mauvaises pratiques dénoncées chez le leader mondial de la production de foie gras

France Bleu consacre un reportage à cinq ancien gaveurs qui mettent en cause les pratiques du géant béarnais de l'agroalimentaire, Euralis, accusé de leur avoir fréquemment fourni, via l'une de ses filiales, des canards malades à gaver et de leur avoir demandé de les soigner avec des antibiotiques et du sulfate de cuivre pendant la période de gavage.

Une pratique interdite mais pour laquelle le leader mondial de production de foie gras, qui défend la qualité de ses produits, n'a toujours pas été inquiété, un an après un dépôt d'une plainte contre X.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte