Xylella fastidiosa pousse les prix de l'huile d'olive à la hausse

Conséquence de l’épidémie causée par la bactérie Xylella fastidiosa, la production européenne d’huile d’olive a reculé en 2014-2015, poussant les prix à la hausse. Les ménages espagnols, italiens et grecs figurent parmi les plus pénalisés.

Partager

La bactérie Xylella fastidiosa, qui ravage depuis trois ans les cultures européennes d’oliviers, continue de faire des siennes… dans les linéaires. Les prix de l’huile d’olive commercialisée dans les supermarchés d’Europe de l’Ouest (Espagne, Grèce, Italie, France, Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni) ont grimpé de 19,8% en 2015, constate, dans une étude publiée mardi 9 février, le cabinet d’études spécialisé dans la grande consommation IRI.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les ménages espagnols, italiens et grecs ont subi les plus fortes hausses tarifaires, l’huile d’olive étant particulièrement prisée, et les promotions ayant subi un coup d’arrêt. L’Italie est le premier consommateur mondial d’huile d’olive, avec plus de 500 000 tonnes par an, tandis que la Grèce a la plus forte consommation par personne (15 kilos par an). "L’huile d'olive a toujours été très dépendante des conditions météorologiques, mais les bactéries attaquant les cultures en Italie pourraient bousculer l’ordre du jeu pendant un certain temps, en particulier pour les pays où les olives sont un achat de base", commente la directrice du marketing Europe d’IRI, Anne Lefranc.

Cette flambée des prix est étroitement liée à la chute de 26% de la production mondiale d’huile d’olive au cours de la campagne 2014-2015, d’après les chiffres du Conseil oléicole international. En Espagne, qui produit 45% du volume mondial d'olives, les prix à la production de l’huile d’olive vierge extra ont atteint leur maximum en août 2015, à 4,23 euros par kilo. 0,83 million de tonnes d’huile y ont été produites durant la campagne 2014-15, contre une récolte record de 1,77 million de tonnes en 2013-14. L'Italie a produit 0,3 million de tonnes en 2014-15, contre 0,46 million de tonnes lors de la précédente campagne.

Trois ans de ravages

Xylella fastidiosa a été découverte pour la première fois dans l’Union européenne en octobre 2013, lors de l’identification de deux foyers dans la région italienne des Pouilles. La bactérie, qui se manifeste par des symptômes de déclin rapide et des dessèchements sur les feuilles, a été recensée par le passé sur le continent américain, notamment au Mexique, au Canada et aux Etats-Unis. En France, sa première détection date de juillet 2015, en Corse, où plusieurs mesures de protection ont été prises.

Franck Stassi

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS