Xstrata repousse Vale

,

Publié le

Le mineur de Zoug juge les 76 milliards de dollars offerts par Vale insuffisants.

Xstrata repousse Vale

Décidément les prétendants ne mettent pas assez dans les corbeilles de mariage, estiment les belles minières. Après Rio Tinto se jugeant sous-évalué par l'offre de 147 milliards de dollars faite par BHP Billiton, c'est au tour de l'anglo-suisse Xstrata de juger que les 76 milliards déposés à ses pieds par le brésilien Vale sont un peu légers.

Citant des sources proches du dossier, le Financial Times rapporte en effet aujourd'hui que Xstrata et son actionnaire de référence, le trader Glencore ont dit non à une offre de rachat mixte, numéraire et actions, légèrement inférieure à 40 livres par action (80 dollars). Pour les Suisses, je juste prix se situerait plutôt à 45 livres. Aucun commentaire bien sur des différentes parties en cause...

Vale a probablement déjà réuni 50 milliards de dollars de financements bancaires auprès des grandes banques d'affaires - Merrill Lynch, refusant de s'engager a été viré de ses banques conseils - pour la partie en numéraire de son offre, le solde étant prévu en actions préférentielles. Vale est acheteur, Xstrata est vendeur, les deux pourraient faire affaire, estime l'analyste de Fairfax, John Meyer.

Dans l'attente du rachat possible de Rio par son compatriote, une fusion Vale-Xstrata créerait le numéro un du secteur minier. Vale, le mineur de fer brésilien, réussirait d'un coup à se diversifier tant géographiquement qu'au niveau des produits. Une stratégie initiée avec le rachat du groupe nickélifère canadien Inco et un imposant programme de croissance organique. Il deviendrait d'un coup le roi du fer, du charbon, du nickel et du chrome et un acteur important du cuivre.

Reste à convaincre les autorités brésiliennes qui craignent l'arrivée de Glencore au capital de leur champion national, et à trouver un compromis acceptable avec les actionnaires de Xstrata. En ces temps de restriction du crédit, un endettement trop élevé sera difficile à faire accepter aux banques ou aux fonds qui devront financer l'opération.

Daniel Krajka

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte