Xerox finalise sa scission en deux entreprises cotées séparément en Bourse

Engagée sous la pression du fonds d’investissement de l'activiste Carl Icahn, la scission de Xerox est actée en Bourse par la cotation des deux entités. D’un côté, le nouveau Xerox recentré sur l’impression et le traitement de documents. De l’autre, Conduent spécialisé dans les services de gestion de processus métiers. C’est la fin de 6 ans de tentative de diversification.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Xerox finalise sa scission en deux entreprises cotées séparément en Bourse
Jeff Jacobson, PDG de Xerox, donnant le coup d'envoi de la cotation en Bourse, à New York

« Aujourd’hui est un jour historique ». C’est avec ces mots que Jeff Jacobson, le nouveau PDG de Xerox, a donné, le 4 janvier 2016, le coup d’envoi de la cotation séparée, à la Bourse de New York, des deux entreprises nées de la scission du groupe. D’un côté, le nouveau Xerox, recentré sur ses métiers d’impression numérique, de reprographie et de services de gestion de document. De l’autre, Conduent, une nouvelle entreprise regroupant les acticités de services de gestion des processus métiers dans la santé, les transports, les télécoms ou les administrations.

Fin du rêve de diversification

La scission a été engagée en janvier 2016 par Ursula Burns, l’ancienne PDG, sous la pression du fonds d'investissement de l'activiste Carl Icahn, premier actionnaire du groupe. Sa finalisation met fin au rêve de diversification dans les services numériques entrepris pendant 6 ans pour pallier la commoditisation des matériels d’impression, le métier d’origine de Xerox. Le rachat en 2010 de la société américaine de services de gestion des processus métiers ACS (Affiliated Computer Services) pour 6,4 milliards de dollars constitue le temps fort de ce virage.

Xerox redevient une entreprise de près de 100 000 personnes et 11,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires : 8 milliards de dollars dans les matériels d’impression et reprographie numérique, et 3,5 milliards de dollars dans les services d’externalisation de gestion de documents. Jeff Jacobson, qui succéde à Ursula Burns, veut faire de ce recentrage une force pour remettre l’entreprise sur le chemin de la croissance. Mais sa priorité est de contenter Wall Street en améliorant les marges. A la clé, un plan drastique de réduction des coûts de 1,5 milliard de dollars en trois ans. Le nouveau PDG veut aussi dégager le groupe des marchés matures (multifonctions format A3, imprimantes…) pour se développer davantage sur les marchés porteurs de l’impression (multifonction format A4, système d’impression pour grandes entreprise, impression couleur…) avec l’objectif de faire passer la part du chiffre sur ce dernier segment de 37% en 2015 à 54% en 2021.

Entreprise mythique

Conduent se présente comme une entreprise de 40 000 personnes et 7 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Sa scission signe l’échec des tentatives de synergies avec les activités historiques de Xerox. Elle devra se développer seule sous la direction d’Ashok Vemuri.

Fondé en 1906, Xerox reste un groupe mythique, le berceau d’inventions qui ont bouleversé le numérique, comme la souris d’ordinateur, les réseaux locaux Ethernet ou encore l’interface informatique graphique.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS